Electrolux projette de fermer son usine de Revin

ENTREPRISE Le site de production de Revin (Ardennes) emploie plusieurs centaines de personnes...

© 2012 AFP

— 

Le fabricant suédois d'électroménager Electrolux a annoncé lundi son intention de céder ou fermer dans les deux ans à venir une usine de lave-linge qui emploie 419 personnes à Revin, dans les Ardennes.
Le fabricant suédois d'électroménager Electrolux a annoncé lundi son intention de céder ou fermer dans les deux ans à venir une usine de lave-linge qui emploie 419 personnes à Revin, dans les Ardennes. — Janerik Henriksson afp.com

Le fabricant suédois d'électroménager Electrolux a annoncé lundi son intention de fermer une usine de lave-linge à Revin (Ardennes) employant plusieurs centaines de personnes, pour s'adapter à la baisse de ses ventes en Europe.

"Une consultation débutera avec les représentants du personnel concernant l'arrêt de la production des lave-linge à chargement par le dessus dans l'usine de Revin (France) et pour chercher des solutions externes afin de réindustrialiser le site", a indiqué Electrolux dans un communiqué sur ses résultats trimestriels.

Electrolux n'a pas précisé le nombre de salariés concernés, qui sont plusieurs centaines.

Le marché de ces lave-linge est en déclin depuis plusieurs années face à celui des lave-linge à chargement frontal.

L'usine de Revin avait été touchée en 2010 par l'annonce de la délocalisation de la production de Faure, la marque d'entrée de gamme des lave-linge d'Electrolux, vers un autre site du groupe en Pologne. Elle conservait les marque Electrolux et AEG.

A l'époque les syndicats avaient estimé que cette délocalisation faisait courir le risque d'une fermeture de l'usine sous quelques années.

"Electrolux poursuit son travail pour accroître la compétitivité de sa production en optimistant son système de production industrielle", a indiqué la direction dans son communiqué.

Elle a rappelé qu'elle avait fermé douze usines dans le monde depuis début 2007, dont quatre fabriquaient des lave-linge. Grâce à ces mesures, "plus de 60% de l'électroménager du groupe est actuellement fabriqué dans des régions à bas coût qui sont proches des marchés à croissance rapide", a-t-elle expliqué.

Le groupe suédois a publié lundi des résultats supérieurs aux attentes, avec un bénéfice net en hausse de 19% au troisième trimestre, à 983 millions de couronnes (115 millions d'euros). Mais ses ventes d'électroménager en Europe reculent.