Eurotunnel: 300 millions de voyageurs ont traversé la Manche depuis 1994

© 2012 AFP

— 

L'exploitant d'Eurotunnel a célébré jeudi le passage sous la Manche de son 300 millionième voyageur depuis la mise en exploitation en juin 1994 du tunnel ferroviaire sous marin qui permet de relier Paris, Bruxelles à Londres en un temps record.
L'exploitant d'Eurotunnel a célébré jeudi le passage sous la Manche de son 300 millionième voyageur depuis la mise en exploitation en juin 1994 du tunnel ferroviaire sous marin qui permet de relier Paris, Bruxelles à Londres en un temps record. — Denis Charlet afp.com

L'exploitant d'Eurotunnel a célébré jeudi le passage sous la Manche de son 300 millionième voyageur depuis la mise en exploitation en juin 1994 du tunnel ferroviaire sous marin qui permet de relier Paris, Bruxelles à Londres en un temps record. Ce nombre "considérable" représente "quasiment l'équivalent de cinq fois la population française", se félicite Eurotunnel dans un communiqué. La majorité des voyageurs (57%) sont des clients - automobilistes, passagers d'autocars, chauffeurs de poids lourds - du Shuttle, la navette intégrée au tunnel sous la Manche, qui relie en 35 minutes le continent et l'île, entre le Pas-de-Calais et le Kent en Grande-Bretagne. Les autres sont des clients de l'Eurostar, le TGV assurant les liaisons express Paris/Londres et Bruxelles/Londres. "En moyenne depuis sa mise en service en 1994, près de 50.000 personnes transitent chaque jour, en toute sécurité, dans le tunnel", explique encore Eurotunnel.

Pour le PDG du groupe, Jacques Gounon, cité dans le communiqué, l'infrastructure du tunnel "a révolutionné les habitudes de transport" et "créé un marché qui, sans elle, n'aurait pas pu exister et a de ce fait contribué significativement au développement de l'économie". Début août, la liaison a enregistré un record de trafic depuis 1999 grâce notamment aux voyageurs se rendant aux Jeux olympiques de Londres. Eurotunnel, qui a connu de nombreuses difficultés financières depuis sa création, a renoué avec les bénéfices en 2011 et enregistré un bénéfice net de 5 millions d'euros au premier semestre.