Grèce: Une grève massive en amont du sommet européen

Avec Reuters

— 

Les Grecs ont débrayé jeudi pour la seconde fois en trois semaines, dans l'espoir de montrer aux dirigeants européens réunis à Bruxelles qu'une nouvelle coupe dans leurs salaires et leurs pensions ne ferait qu'aggraver leur situation après cinq ans de récession.

Les rues étaient désertes jeudi matin dans le centre d'Athènes alors que la plupart des entreprises ont entamé une grève de 24 heures à l'appel des deux principaux syndicats du pays, ADEDY pour le secteur public, et GSEE pour le secteur privé. Les grévistes entendent de nouveau protester contre les dernières mesures d'austérité réclamées par les créanciers internationaux de la Grèce.

A court de liquidités

Athènes, qui sera à court de liquidités le mois prochain, attend avec impatience le déblocage d'une tranche d'aide de 31,5 milliards d'euros dans le cadre de son plan de sauvetage international. Pour ce faire, elle a besoin de montrer à la troïka constituée par le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE) qu'elle est bien sur la voie des réformes promises, avec un plan d'austérité de 11,5 milliards d'euros et un programme de réformes tous azimuts.

Or après plusieurs mois de négociations souvent difficiles, la Grèce et la "troïka" se sont rapprochées d'un accord mercredi sur l'essentiel des mesures d'austérité et des réformes à mettre en oeuvre par Athènes pour obtenir de nouveaux fonds et éviter la faillite.