Les Français jugent les riches

Mathieu BRUCKMÜLLER

— 

Une Rolls-Royce garée sur le port de la principauté de Monaco.
Une Rolls-Royce garée sur le port de la principauté de Monaco. — R. POHLE / THE TIMES / SIPA

Les riches n'auraient donc à s'en prendre qu'à eux-mêmes. Dans un sondage commandé par Prêt d'Union, un établissement de crédit entre particuliers, 82 % des Français estiment que la mauvaise image liée aux personnes fortunées est due à leur comportement. Seuls 18 % jugent qu'elles adoptent une attitude exemplaire. Ainsi, 78 % des sondés pensent qu'être riche est très mal perçu en France.

Ils devraient participer davantage au maintien de l'emploi
Un phénomène qui s'est aggravé ces dernières années, à la faveur de plusieurs scandales et révélations. « Ce mécontentement est pourtant peu de chose. Si les Français savaient vraiment tout ce qu'il se passe… », estime le sociologue Michel Pinçon, ancien directeur de recherche au CNRS. Grâce aux stratégies d'optimisation, le taux d'imposition des personnes les plus riches est ainsi proportionnellement plus faible que celui des classes moyennes, explique l'auteur de L'argent sans foi ni loi (éd. Textuel). « Tout ce que les Français exigent des plus fortunés, c'est une prise de conscience de leurs responsabilités et plus de participation dans la vie économique, surtout en période de crise », éclaire Charles Egly, président de Prêt d'Union. En effet, 76 % des sondés pensent que vouloir gagner de l'argent est une bonne chose, mais 70 % considèrent que les riches doivent participer à la création et au maintien de l'emploi. Or, Michel Pinçon observe un glissement préoccupant d'un capitalisme industriel vers un capitalisme financiarisé, dont les profits sont déconnectés d'une activité sociale utile. « C'est de l'enrichissement sans cause. Alors, pour se remonter le moral, les riches investissent dans des opérations caritatives. Un moyen de faire accepter la richesse à peu de frais », conclut Michel Pinçon.