Jean-Pierre Jouyet présidera la Banque publique d'investissement

NOMINATION Jean-Marc Ayrault vient d'annoncer que Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), présidera la Banque publique d'investissement (BPI)...

C.B. avec agences

— 

Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC)
Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

Jean-Marc Ayrault vient d'annoncer que Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), présidera la Banque publique d'investissement (BPI). Le gouvernement présente ce mercredi en conseil des ministres l'architecture de cette future BPI, qui disposera d'une «force de frappe» de 35 à 40 milliards d'euros pour financer les petites et moyennes entreprises prometteuses.

Anne Lauvergeon écartée

C'était la promesse n°1 du candidat Hollande: «Je créerai une Banque publique d’investissement (BPI). Je favoriserai le développement des PME, le soutien aux filières d’avenir et la conversion écologique et énergétique de l’industrie». Alors que la France s’enfonce dans la crise, la BPI, doit, selon une source gouvernementale, œuvrer au redressement de l'économie et au renouveau industriel du pays». Détenue à parts égales par l'Etat et la Caisse des dépôts (CDC), son bras financier, la présidence non exécutive sera donc assumée par un intime du président de la République, Jean-Pierre Jouyet, le directeur général de la CDC.

Jean-Marc Ayraut a donné à Nicolas Dufourcq, 49 ans, la mission de «préfigurer» sa direction générale. Cette annonce a démenti les informations qui donnaient Anne Lauvergeon, l'ancienne patronne d'Areva, favorite pour faire de ce chantier phare du quinquennat de François Hollande un succès économique. «Nicolas Dufourcq devrait obtenir la direction de la BPI», a confirmé une source gouvernementale qui précise que cette nomination ne pourra devenir effective qu'après la création officielle de la BPI et l'avis de commissions parlementaires. Capgemini a indiqué par communiqué que son directeur financier depuis 2004 avait démissionné du numéro un européen des services informatiques.