Alimentation: Marques distributeurs et grandes marques, toutes dans le même panier?

CONSOMMATION Le nouveau site Mesgouts.fr permet de découvrir les produits des marques de distributeurs (MDD) fabriqués dans les mêmes usines que ceux des grandes marques...

Claire Planchard

— 

Dans les rayons d'un supermarché à Vaucresson en octobre 2011.
Dans les rayons d'un supermarché à Vaucresson en octobre 2011. — PRM/SIPA

Spaghetti Auchan fabriqués par Panzani, jambon Leader Price sorti des usines de Madrange, emmental rapé Monoprix élaboré par Entremont, quart de jambon sec Cora conçu par Aoste, lait fermenté citron au bifidus Carrefour produit à côté de ceux de La Laitière dans les usines Lactalis Nestlé Ultra frais, confiture de fraise Carrefour et Bonne Maman fabriquées par Andros, ravioli pur bœuf Cora et Panzani fabriqués par William Saurin…

De marques jusqu’à 70% plus chères

La liste n’est pas exhaustive et le phénomène bien connu, mais ces petits arrangements de l’industrie agroalimentaire mis au grand jour par le site Mesgouts.fr font leur petit effet quand on connait les écarts de prix pratiqués dans les rayons entre produits de marque distributeurs et ceux des grandes marques. 

Selon les relevés de prix réalisés par 20 Minutes sur les sites en ligne des distributeurs concernés (Houra pour Cora, Ooshop pour Carrefour, Monoprix.fr et Auchandirect.fr), les différences de tarifs peuvent atteindre 14% (jambon d’Aoste) à 73,4% (les spaghetti) sur cette sélection de produits sortis des mêmes usines.

De là à parler d’arnaque, il y a toutefois un pas que les fondateurs de Mesgouts.fr refusent de franchir. «On ne peut pas vous affirmer que ce sont exactement les mêmes produits, car c’est le distributeur qui décide du cahier des charges, mais on peut vous dire s’ils sont produits au même endroit, par le même fabriquant et avec la même composition», résumait mercredi Olivier Huret, cofondateur du site Mesgouts.fr. En bref, si les MDD sont parfois produites sur les lignes de fabrication des grandes marques dans un souci de rentabilité, la qualité des morceaux de viande, des fruits ou des matières grasses intervenant dans leur composition peut en revanche varier. Mais pas toujours…

Un caddie en mal de transparence

«Au final, au vu de la qualité de sa composition, le produit de marque pourra par exemple être meilleur que le MDD produit dans la même usine, mais ce dernier pourra être nutritionnellement plus adapté pour certains consommateurs, en remplaçant par exemple le beurre par de l’huile dans des biscuits», explique Vincent Huret, deuxième fondateur de Mesgouts.fr.

Pour les créateurs de ce projet né en mars 2010 et lancé le 25 septembre dernier, c’est bien là tout l’enjeu de la transparence de l’information sur les produits alimentaires promue par leur site : «Notre moteur de recherche ne porte pas de jugement, mais permet de déshabiller le produit et de le montrer tels qu’ils sont avec les outils les plus neutres possibles pour aider les consommateurs à faire le tri selon les critères importants pour lui », explique Laurent Pasquier, le troisième associé à l’origine du projet.

Au total, le site a déjà passé quelque 11.000 références à la moulinette de sept critères: De leur composition et bilan nutritionnel à leur lieu de fabrication en passant par leur prix, leur empreinte environnementale ou l’origine de leurs actionnaires. Un travail de longue haleine qui se heurte parfois à la bonne volonté des industriels de l’agroalimentaire. Si certains n’hésitent pas à envoyer spontanément les informations pour surfer sur le buzz créé par le site, le travail reste long. «Sur les 6.500 produits MDD, nous avons trouvé le fabricant pour 5.000 d’entre eux, mais certains restent plus durs à débusquer que d’autres», confie Vincent Huret.