Emplois d’avenir: Le point sur les postes à occuper

C.B.

— 

Michel Sapin, ministre du Travail, lors de la conférence de presse sur les emplois d'avenir.
Michel Sapin, ministre du Travail, lors de la conférence de presse sur les emplois d'avenir. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Ca y est. Les emplois d’avenir seront bien lancés en France. Le parlement a définitivement adopté mardi soir la loi créant ce nouveau dispositif, l’une des mesures imaginées par le gouvernement pour tenter de lutter contre la progression du chômage.

Mais en quoi consistent exactement ces emplois? Qui peut postuler? Comment ça va marcher? 20Minutes fait le point.

Qui peut postuler?

Les jeunes de moins de 25 ans sans qualification et résidant dans les quartiers défavorisés ou les zones rurales enclavées.

En quoi consiste le job?

Ces contrats seront, selon les mots de Michel Sapin, ministre du Travail, «quasi-exclusivement destinés» au secteur public et au secteur non marchand. Autrement dit, les jeunes concernés pourront travailler dans des collectivités locales, des hôpitaux, des maisons de retraite, des associations ou encore dans le secteur de l’économie sociale et solidaire.

Un dispositif de formation associé à ces emplois d’avenir permettra également aux bénéficiaires d’avoir plus facilement accès aux plans de formations, DIF (droits individuels à la formation), période de professionnalisation, etc.

A noter que l'Education nationale pourra aussi recruter, sur trois ans, 18.000 étudiants boursiers à bac+2 se destinant à l'enseignement.

Quel est le contrat proposé?

Un CDI ou un CDD d’un an minimum. Si le temps plein est la règle, il y aura toutefois des exceptions. Le poste est rémunéré au Smic, soit 1.425 euros brut par mois, financés à hauteur de 75% par l’Etat.

Quand peut-on postuler?

Les premiers contrats pourront être signés à partir du 2 novembre. Le gouvernement a prévu la signature de 100.000 contrats entre novembre 2012 et décembre 2013, puis de 50.000 contrats supplémentaires en 2014.