Soufflez, c'est bon pour l'emploi

STRATEGIE La seule entreprise française dont les produits sont certifiés NF se trouve à Gignac, près de Montpellier...

Jérôme Diesnis
— 
La présence d'un éthylotest va devenir obligatoire dans chaque véhicule à partir du printemps 2012.
 
La présence d'un éthylotest va devenir obligatoire dans chaque véhicule à partir du printemps 2012.   — RACKAM/ARP/SIPA

En un an, son effectif est passé de 64 personnes à 230. En pleine crise, la santé éclatante de Contralco est une bouffée d'air pour le bassin économique de Gignac, dans la région de Montpellier. C'est ici que sont produits la majorité des éthylotests certifiés NF (norme française). Depuis le décret obligeant chaque automobiliste à en posséder un exemplaire dans sa boîte à gant, le carnet de commandes a explosé. «Les machines tournent 24 h sur 24, 7 jours sur 7», sourit Guillaume Neau, directeur marketing.

Un carnet de commandes à maintenir

Chaque mois, 4,5 millions d'exemplaires sortent de l'usine. Avec une marge de 7 centimes «qui n'a pas bougé. Nous ne sommes pas responsables de la hausse des prix». L'entreprise fournit depuis 1982 les forces de l'ordre, elle est passée naturellement d'une niche économique à une économie de masse, grâce à son savoir-faire.

«Cet argent nous a permis d'investir dans l'humain et le matériel à hauteur de 3,5 millions d'euros», reprend Guillaume Neau. Mais une fois les automobilistes en conformité avec la loi, il faudra maintenir un carnet de commandes suffisant. «L'obligation de se doter d'éthylotests a été repoussé en mars, mais on n'embauchera plus. Désormais, il s'agit de consolider l'activité et les emplois», reprend Guillaume Neau. Ce qui passe par l'export: Contralco est présent dans 56 pays.