Les cadres s'attendent à une hausse du chômage et une baisse du niveau de vie

avec AFP

— 

Plus de huit cadres sur dix (84%) pensent que le chômage augmentera dans les prochains mois, et 65% d'entre eux s'attendent à une dégradation du niveau de vie en France, selon un sondage Viavoice pour HEC, Le Figaro et France Inter publié lundi.
Plus de huit cadres sur dix (84%) pensent que le chômage augmentera dans les prochains mois, et 65% d'entre eux s'attendent à une dégradation du niveau de vie en France, selon un sondage Viavoice pour HEC, Le Figaro et France Inter publié lundi. — Fred Tanneau afp.com

Plus de huit cadres sur dix (84%) pensent que le chômage augmentera dans les prochains mois, et 65% d'entre eux s'attendent à une dégradation du niveau de vie en France, selon un sondage Viavoice pour HEC, Le Figaro et France Inter publié lundi.

8/10 sans perspective de carrière

Selon ce «baromètre des cadres», les inquiétudes de cette catégorie socio-professionnelle enregistrent ainsi une hausse significative pour le deuxième mois consécutif.

Concernant leur situation personnelle, les cadres ne semblent pas plus sereins: 40% d'entre eux anticipent une détérioration de leur situation financière. Huit cadres sur dix jugent faibles les opportunités de faire progresser leur carrière, et 57% d'entre eux estiment faibles les motivations de leurs collègues.

«Plusieurs facteurs d'inquiétudes s'intensifient», au premier rang desquels «la capacité de la France à limiter ses déficits ou l'impact des plans de rigueur sur la croissance», selon ce sondage.

Interrogés sur ce qui les inquiète le plus, sur le plan financier, dans la crise actuelle, 52% citent en premier «les capacités de la France à limiter ses déficits». Arrivent ensuite l'impact des plans de rigueur (41%) et le prix des matières premières (36%).

L'enquête a été réalisée en ligne, du 14 au 19 septembre, auprès d'un échantillon de 400 personnes, représentatif de la population des cadres résidant en France métropolitaine, selon la méthode des quotas.