Immobilier: Pourquoi les prix explosent à Paris

URBANISME La scission entre le centre et la périphérie fait croître le prix du marché parisien...

Jérémie Kopaniak

— 

Il est possible d'acheter un appartement dans le cadre d'un plan de location-accession
Il est possible d'acheter un appartement dans le cadre d'un plan de location-accession — V. WARTNER / 20 MINUTES

Paris sera toujours Paris. La dernière crise immobilière que la capitale a connue, c’était entre 1991 et 1998. Depuis la montée exponentielle ne s’arrête pas dans la capitale. Même le soubresaut de 2008 (début de la crise) n’a duré que quelques mois et les prix sont repartis de plus belle. Entre janvier 2004 et février 2012, ils ont progressé de 83 %*.

La première raison de ce phénomène est que Paris est une ville fermée. Elle ne s’est pas agrandie depuis l’annexion de Charonne et Belleville en 1860 et la création du 20e arrondissement. Depuis, la capitale a été engoncée, comme explique Laurent Bécard, architecte urbaniste chez Bécard & Palay : «Paris a toujours été enfermée, d’abord dans ses fortifications à partir du XIXe siècle, ensuite par son périphérique en 1973.» Ce dernier symbolise aujourd’hui la rupture entre Paris et sa banlieue.

Changement des mentalités

Mais tout espoir n’est pas perdu. L’attractivité de la ville s’explique par la facilité de déplacement mais aussi par son offre culturelle. «En développant ces aspects ailleurs, on pourra désamorcer la tension du marché parisien et réduire la rupture entre l’intra-muros et l’extra-muros», explique Laurent Bécard. Le défi, pour gommer cette rupture et permettre à la banlieue d’être plus attirante, est d’intégrer le périphérique au développement foncier de cette zone tampon. «Pour ce faire, il faut pousser à un changement des mentalités », détaille pour sa part Antoine Viger-Kohler du Cabinet TVK.

Dynamiser la banlieue

La culture est un levier important, qui peut permettre à la banlieue d’être plus attractive. En effet, «Paris concentre toute la vie culturelle, restaurants compris, et c’est très injuste», reprend Laurent Bécard. En développant l’espace culturel en banlieue, on dynamisera le marché immobilier et la vie de quartier qui attirera les populations.

Pour gommer la barrière qu’est le périphérique, on peut s’appuyer sur ses lignes transversales comme la Seine, les canaux ou les voies ferrées. Souvent, le périphérique ne fait qu’interrompre un tissu social similaire entre Paris et les communes limitrophes. La frontière est donc bien géographique et peut être aménagée. Un espoir pour les prix de l’immobilier. En attendant, Paris stagne ou monte, mais ne baisse jamais.

Le coin des bonnes affaires:

Il est possible d'investir près de Paris à des prix abordables. A Pantin, par exemple, vont se bâtir prochainement des programmes neufs, sur des terrains appartenant aux Réseaux Ferrés de France et à la SNCF. A proximité de la gare RER et de la mairie, 30 hectares accueilleront un nouveau quartier.