La crise a condamné un tiers des boutiques du centre d'Athènes

Reuters

— 

Près d'un tiers (31%) des magasins du centre d'Athènes ont fermé en raison de la crise économique en Grèce, montre lundi une étude réalisée en août par la Fédération grecque du Commerce (ESEE).

Pouvoir d'achat et crédits en baisse

Ces difficultés des commerçants sont notamment dues à la chute du pouvoir d'achat en Grèce en raison de la cure de rigueur imposée par les gouvernements successifs depuis 2010 en échange d'une aide financière internationale.

L'étude pointe aussi du doigt la raréfaction des crédits accordés par les banques et les manifestations régulières contre la politique d'austérité, qui entravent l'accès aux boutiques de ce «triangle commercial» proche de la place de la Constitution (Syntagma).

«Rien n'indique que ce pourcentage va baisser et c'est très inquiétant», a déclaré Vassilis Korkidis, président de l'ESEE.

Il estime que 68.000 commerces ont définitivement baissé leurs rideaux depuis début 2011 dans l'ensemble du pays.

Un nouvel hiver très difficile

«L'hiver sera très difficile, peut-être le plus difficile de ces trois dernières années», a-t-il dit à Reuters. «De nombreux commerces n'y résisteront pas.»

Dans les rues commerçantes piétonnes du centre de la capitale grecque, les vitrines de nombreuses boutiques sont obstruées par des planches. Sur d'autres s'étalent de larges bandeaux sur lesquels on peut lire «Tout doit disparaître»
.
La proportion de magasins fermés dans les principales artères commerçantes d'Athènes a atteint des niveaux records en août, 34,7% dans la rue Panepistimiou et 42% pour la rue Akadimias.