Sévères sur le monde de l'économie, les Français plébiscitent le rôle de l'Etat

SONDAGE La proportion atteint 71% pour les moins de 18 ans contre 60% pour le reste de la population...

Mathieu Bruckmüller

— 

Sur l'esplanade du quartier d'affaires de la Défense, près de Paris, en septembre 2011.
Sur l'esplanade du quartier d'affaires de la Défense, près de Paris, en septembre 2011. — JEROME MARS/JDD/SIPA

Les acteurs de l’économie, malades du court terme. En pleine crise de la zone euro sur fond de récession, les Français portent un jugement sans concession sur le monde de l’économie.

Dans un sondage BVA pour PlaNet Finance et l’agence Elan, publié en exclusivité par 20 Minutes, à l’occasion de l’ouverture du LH Forum, au Havre (500 participants sont réunis jusqu’à vendredi dont François Hollande, François Chérèque ou encore Gérard Mestrallet, le patron de GDF Suez, sur le thème de l’économie positive et responsable), moins de 30% des sondés*, estiment que les acteurs de l’économie ont avancé ces dernières années sur la mise en place d’une économie vertueuse, équilibrée et juste.

Seuls 29% d’entre eux pensent que les enjeux économiques de long terme sont mieux pris en compte, une proportion encore plus modeste sur les enjeux écologiques (25%) et sociaux (20%).

Des Français finalement plutôt optimistes

Pourtant, les Français ne sont pas défaitistes. Une majorité pense que le développement d’un système économique responsable est réaliste. L’environnement est la variable sur laquelle il est le plus facile d’agir (62%) à leurs yeux. La grande conférence environnementale qui se tiendra à Paris vendredi et samedi sera l’occasion de voir si des progrès en la matière pourront être faits pour les mois à venir.

Lucides en cette période de disette budgétaire, les sondés ne sont que 53% à penser qu’il est possible d’inverser la tendance pour réduire rapidement les inégalités sociales et économiques. «Les Français portent un jugement sévère sur le monde de l’économie, mais sont pour autant optimistes et en attente d’un système plus juste», analyse Arnaud Ventura, cofondateur de PlaNet Finance.

Contradictions des sondés

Et pour le mettre en place, 60% des sondés pensent que l’Etat est le plus légitime, contre 24% qui préféreraient voir les entreprises porter ce projet. Les ONG (17%) et le monde universitaire (14%) semblent convaincre encore moins. Les moins de 18 ans sont ceux qui plébiscitent le plus le rôle de la puissance publique (71%). Les tenants de l’économie libérale en seront donc pour leurs frais.

Mais l’enquête relève aussi la contradiction des Français à l’égard de l’action étatique dans les solutions qui pourraient être mises en place. Ainsi, 54% sont récalcitrants à l’idée de participer financièrement, via une nouvelle taxe, au développement d’une économie plus juste. La proportion atteint 67% pour les particuliers ayant des revenus mensuels inférieurs à 2.500 euros par mois contre 57% qui y seraient favorables pour ceux gagnants plus de 3.500 euros.

>> Retrouvez tout au long de la journée sur 20 Minutes.fr, les informations de notre envoyé spécial et des interviews de François Chérèque, Jacques Attali et Henri Lachmann, président du conseil d’administration de Schneider Eletric, sur la situation économique et sociale en France et dans la zone euro…

*Sondage réalisés auprès de  1151 personnes de 15 ans et plus les 30 et 31 août 2012