Des enfants devant l'un des barraquements du camp de Bias, dans le Lot-et-Garonne, en août 1975.
INTERVIEW

L'Etat condamné pour accueil indigne, «une brèche ouverte pour les harkis»

Mercredi, le conseil d’État a condamné la France à verser 15.000 euros à un fils de harkis ayant vécu près de 15 ans dans des camps. Fatima Besnaci-Lancou, historienne et essayiste française, y voit une décision de justice « historique »…

Chargement en cours…