En images : 138 bateaux au départ de la Route du Rhum à Saint-Malo

Bon vent Les plus rapides devraient effectuer la traversée vers la Guadeloupe en six jours

O.J. avec AFP
— 
Les skippers prennent le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l'ouest de la France, le 9 novembre 2022.
Les skippers prennent le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l'ouest de la France, le 9 novembre 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP

Les 138 marins engagés sur la Route du Rhum ont pris le départ, mercredi 9 novembre, de cette célèbre course transatlantique en solitaire, pour une traversée vers la Guadeloupe que les plus rapides devraient effectuer en six jours. Après un report inédit en raison de la météo dimanche, l’ensemble de la flotte, des Ultim dernière génération capables de voler sur l’eau aux petits monocoques barrés par des marins amateurs, s’est élancée au large de Saint-Malo (Bretagne), toutes voiles dehors, sous un soleil radieux.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Les gens se rassemblent au Cap Frehel, à Plevenon, dans l’ouest de la France, pour assister au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum le 9 novembre 2022.
    Les gens se rassemblent au Cap Frehel, à Plevenon, dans l’ouest de la France, pour assister au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum le 9 novembre 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP

    Bon vent, belle mer et grand soleil ! Plusieurs milliers de personnes ont assisté mercredi après-midi, depuis le cap Fréhel, au passage des 138 concurrents de la Route du Rhum, partis quelques instants plus tôt de Saint-Malo avec, en ligne de mire, la Guadeloupe.

  • Les spectateurs regardent les skippers naviguant au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022.
    Les spectateurs regardent les skippers naviguant au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP

    Les bateaux les plus rapides devraient effectuer en six jours la traversée de l’Atlantique vers Pointe-à-Pitre.

  • Les spectateurs regardent les skippers naviguant au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022.
    Les spectateurs regardent les skippers naviguant au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP

    Les prévisions météorologiques annoncent de bonnes conditions de navigation jusqu’à jeudi soir, quand les marins devraient affronter une première dépression marquée par des rafales de vent à plus de 90 km/h.

  • Des spectateurs agitent les bras vers un hélicoptère lors du départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum, au Cap-Fréhel, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022.
    Des spectateurs agitent les bras vers un hélicoptère lors du départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum, au Cap-Fréhel, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022. — LOU BENOIST/AFP

    Au passage d’un hélicoptère d’une équipe de télévision, la foule, bon enfant, a réagi à cette animation imprévue.

  • Les spectateurs regardent le multicoque Ultim Idec Sport, Sodebo, SVR Lazartigue naviguant lors du départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au Cap-Fréhel, le 9 novembre 2022.
    Les spectateurs regardent le multicoque Ultim Idec Sport, Sodebo, SVR Lazartigue naviguant lors du départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au Cap-Fréhel, le 9 novembre 2022. — LOU BENOIST/AFP

    Jumelles et smartphones étaient de sortie et des photographes amateurs avaient installé leur téléobjectif sur un pied.

  • Le skipper français François Gabart navigue sur son multicoque Ultim SVR Lazartigue à côté du Cap-Fréhel, au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum le 9 novembre 2022.
    Le skipper français François Gabart navigue sur son multicoque Ultim SVR Lazartigue à côté du Cap-Fréhel, au départ de la course de voile en solitaire Route du Rhum le 9 novembre 2022. — LOU BENOIST/AFP

    Après un report inédit en raison de la météo dimanche, l’ensemble de la flotte, des Ultim dernière génération capables de voler sur l’eau aux petits monocoques barrés par des marins amateurs, s’est élancée au large de Saint-Malo (Bretagne).

  • Les skippers prennent le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022.
    Les skippers prennent le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP

    Au coup de canon à 14h15, les skippers -131 hommes et sept femmes- ont mis le cap toutes voiles dehors vers la Guadeloupe, sous un soleil radieux.

  • Des spectateurs regardent des bateaux de course lors du départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au Cap-Fréhel, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022.
    Des spectateurs regardent des bateaux de course lors du départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au Cap-Fréhel, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP

    « Mais ils sont trop loin ! On dirait qu’ils partent vers l’Angleterre et plus vers la Guadeloupe », s’est inquiétée une spectatrice. Le vent d’ouest bien établi a en effet contraint les navigateurs à tirer des bords et partir plein nord, comme s’ils s’apprêtaient à traverser la Manche.

  • Le skipper français Manuel Cousin navigue sur son multicoque Ultim Groupe Setin après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, le 9 novembre 2022.
    Le skipper français Manuel Cousin navigue sur son multicoque Ultim Groupe Setin après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, le 9 novembre 2022. — LOIC VENANCE/AFP

    La flotte de la Route du Rhum, mélange de professionnels et d’amateurs, est composée de six catégories de bateaux : des multicoques volant de dernière génération aux petits monocoques ayant participé à la première édition.

  • Le skipper français Thomas Ruyant navigue sur son Imoca 60 Linked Out après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, le 9 novembre 2022.
    Le skipper français Thomas Ruyant navigue sur son Imoca 60 Linked Out après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, le 9 novembre 2022. — LOIC VENANCE/AFP

    Dans la classe Imoca (monocoques de 18 m), le Normand Charlie Dalin (Apivia) a pris les devants pour sa première participation. Il devance de quelques milles nautiques Kevin Escoffier (Holcim-PRB) et Thomas Ruyant (LinkedOut) dont notre journal est partenaire.

  • Le skipper français Charles Caudrelier navigue sur son multicoque Ultim Gitana - Edmond de Rothschild après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, le 9 novembre 2022.
    Le skipper français Charles Caudrelier navigue sur son multicoque Ultim Gitana - Edmond de Rothschild après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, le 9 novembre 2022. — LOIC VENANCE/AFP

    Selon les derniers pointages, Thomas Coville (Sodebo) a pris la tête de la Route du Rhum jeudi matin, rattrapant le favori Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), sous le coup d’une pénalité pour avoir franchi la ligne de départ trop tôt. Il est en tête de la flotte emmenée par les Ultim (maxi-trimarans de 32 m de long pour 23 m de large dont certains peuvent voler).

  • Le skipper français Armel Le Cléac’h navigue sur son multicoque Ultim Banque Populaire après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, à Saint-Malo le 9 novembre 2022.
    Le skipper français Armel Le Cléac’h navigue sur son multicoque Ultim Banque Populaire après le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, à Saint-Malo le 9 novembre 2022. — LOIC VENANCE/AFP

    L'un des grands favoris de la 12e Route du Rhum, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire), a fait demi-tour vers Lorient jeudi après avoir constaté que la dérive de son voilier était cassée, a annoncé son équipe. Dans le quatuor de tête après le premier jour de course, le navigateur a entendu « un craquement » en fin de matinée et « constaté la casse de la dérive sous le fond de coque du bateau », a écrit l'équipe Banque Populaire dans un communiqué.

  • Les skippers prennent le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022.
    Les skippers prennent le départ de la course en solitaire de la Route du Rhum, au large de Saint-Malo, dans l’ouest de la France, le 9 novembre 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP

    Ces trimarans géants de toute dernière génération, pouvant aller jusqu'à 90km/h sur l'eau, sont capables de traverser l'Atlantique en sept jours. Au pointage de 16h jeudi, Caudrelier, Gabart et Coville étaient au coude-à-coude à environ 3.200 milles nautiques (5.900 km) de l'arrivée.

Retourner en haut de la page