En images : Sur le bateau Ocean Viking avec les migrants bloqués en Méditerranée

humanitaire Le bateau de l’ONG SOS Méditerranée se dirige vers la Corse avec 234 migrants à bord

O.J. avec AFP
— 
Des migrants se tiennent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022
Des migrants se tiennent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022 — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

La tension a grimpé d'un cran mercredi entre la France et l'Italie autour de l'Ocean Viking, le dernier des quatre navires humanitaires bloqués en Méditerranée avec 234 migrants à bord, Paris dénonçant le refus « inacceptable » de Rome de le laisser accoster. Sur les plus de 1.000 migrants recueillis en mer par quatre bateaux ambulance, après avoir fui la Libye sur des embarcations de fortune, seuls ceux sauvés par l'Ocean Viking de l'ONG SOS Méditerranée étaient encore bloqués mercredi au large de l'Italie.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Des sauveteurs s’approchent d’un bateau de migrants à la dérive dans les eaux internationales au large de Malte en mer Méditerranée, le mardi 25 octobre 2022.
    Des sauveteurs s’approchent d’un bateau de migrants à la dérive dans les eaux internationales au large de Malte en mer Méditerranée, le mardi 25 octobre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Plus de 1.000 migrants ont été recueillis en mer par quatre bateaux ambulance, après avoir fui la Libye sur des embarcations de fortune.

  • Des migrants secourus en Méditerranée se tiennent à bord du navire de sauvetage Ocean Viking, le mardi 1er novembre 2022.
    Des migrants secourus en Méditerranée se tiennent à bord du navire de sauvetage Ocean Viking, le mardi 1er novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Seuls ceux sauvés par l’Ocean Viking de l’ONG SOS Méditerranée étaient encore bloqués mercredi au large de l’Italie.

  • Des migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le vendredi 4 novembre 2022.
    Des migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le vendredi 4 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Le dernier des quatre navires humanitaires bloqués en Méditerranée contient 234 migrants à son bord.

  • Des migrants se tiennent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022.
    Des migrants se tiennent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Le ministre des Affaires étrangères italien Antonio Tajani a confirmé mercredi que ce tri était un signal pour forcer l’Europe à aider davantage l’Italie.

  • Des migrants enveloppés dans des couvertures sont allongés sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022.
    Des migrants enveloppés dans des couvertures sont allongés sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    SOS Méditerranée, constatant « l’impasse totale du côté de l’Italie », qui n’a accédé à aucune de ses 43 demandes de port sûr, avait finalement demandé l’assistance de la France mardi. Mais le navire n’avait « toujours pas de réponse officielle » mercredi matin.

  • Des migrants enveloppés dans des couvertures et des sacs étanches sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022.
    Des migrants enveloppés dans des couvertures et des sacs étanches sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, dans le détroit de Sicile, en mer Méditerranée, le samedi 5 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Mardi soir, les services de la nouvelle Première ministre italienne d'extrême droite Giorgia Meloni avaient fait savoir qu'elle remerciait la France, qui, selon eux, aurait accepté d'accueillir l'Ocean Viking.

  • Un migrant secouru prépare son petit-déjeuner sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022.
    Un migrant secouru prépare son petit-déjeuner sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Dès mardi soir, Paris avait opposé un démenti à ces affirmations, dénonçant le « comportement inacceptable » de l'Italie, « contraire au droit de la mer et à l'esprit de solidarité européenne ». Rome doit « jouer son rôle » et « respecter ses engagements européens », a insisté mercredi sur la radio Franceinfo le porte-parole du gouvernement français Olivier Véran.

  • Des migrants jouent avec une balançoire sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022.
    Des migrants jouent avec une balançoire sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Le président de l'exécutif de Corse Gilles Simeoni a affirmé mardi que l'île était « prête à accueillir temporairement l'Ocean Viking ». Le maire de Marseille Benoît Payan a de son côté affirmé à l'AFP mercredi « qu’il était de l'honneur de la France de les accueillir ».

  • Des migrants se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022.
    Des migrants se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Un bras de fer avait déjà opposé les Européens à l'Italie il y a quatre ans, sous le gouvernement de Matteo Salvini, sur l'accueil des bateaux humanitaires recueillant des migrants. Paris et Rome s'étaient notamment accrochés autour du sort de l'Aquarius, l'ancien navire de l'ONG SOS Méditerranée, qui avait finalement dû débarquer à Valence en Espagne.

  • Le dîner est servi à des migrants sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022.
    Le dîner est servi à des migrants sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, près des côtes de la Sicile, dans le sud de l’Italie, dimanche 6 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Avec l'arrivée à Rome du gouvernement le plus à droite depuis la Seconde Guerre mondiale, qui s'est engagé à observer une ligne dure vis-à-vis des migrants, les tensions ont repris.

  • Les migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, dans le sud de l’Italie, le dimanche 6 novembre 2022.
    Les migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, dans le sud de l’Italie, le dimanche 6 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    La gauche et la droite étaient divisées mercredi sur la situation du navire de l'ONG SOS Méditerranée qui se dirige vers la Corse avec 234 migrants à bord.

  • Les migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, dans le sud de l’Italie, le dimanche 6 novembre 2022.
    Les migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, dans le sud de l’Italie, le dimanche 6 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Accueillir le bateau Ocean Viking en France est une « urgence humanitaire » pour certains, une « erreur » pour d'autres.

  • Les migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, dans le sud de l’Italie, le dimanche 6 novembre 2022.
    Les migrants sont enveloppés dans des couvertures alors qu’ils se rassemblent sur le pont du navire de sauvetage Ocean Viking, en mer Méditerranée, dans le sud de l’Italie, le dimanche 6 novembre 2022. — VINCENZO CIRCOSTA/AP/SIPA

    Depuis le début de l'année, 1.891 migrants ont disparu en Méditerranée, dont 1.337 en Méditerranée centrale, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Retourner en haut de la page