En images : Les exploits de Roger Federer dans les tournois du Grand Chelem

légende Le Suisse a marqué à jamais l’histoire du tennis avec ses vingt titres majeurs

Olivier Juszczak
— 
Dans cette photo d'archive du dimanche 8 juillet 2007 réalisée par la photographe de l'Associated Press Anja Niedringhaus, le champion en titre Roger Federer face à Rafael Nadal, lors de la finale du simple messieurs sur le court central de Wimbledon, en Angleterre
Dans cette photo d'archive du dimanche 8 juillet 2007 réalisée par la photographe de l'Associated Press Anja Niedringhaus, le champion en titre Roger Federer face à Rafael Nadal, lors de la finale du simple messieurs sur le court central de Wimbledon, en Angleterre — ANJA NIEDRINGHAUS/AP/SIPA

Roger Federer a annoncé qu’il prendrait sa retraite au terme de la Laver Cup, une compétition qui se déroule à Londres du 23 au 25 septembre. Adulé aux quatre coins de la planète, le Suisse a écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire du tennis, un sport qu’il a marqué à jamais de ses vingt titres du Grand Chelem. Retour, en images, sur les plus beaux moments de la carrière de « Roger » dans les tournois majeurs.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Le Suisse Roger Federer célèbre après avoir remporté son huitième de finale contre le joueur américain Pete Sampras à Wimbledon, le lundi 2 juillet 2001.
    Le Suisse Roger Federer célèbre après avoir remporté son huitième de finale contre le joueur américain Pete Sampras à Wimbledon, le lundi 2 juillet 2001. — GERRY PENNY/AFP

    Le premier coup d’éclat de Roger Federer dans un tournoi du Grand Chelem remonte au 2 juillet 2001 sur le gazon londonien de Wimbledon. Ce jour-là, le Suisse bat l’Américain Pete Sampras invaincu depuis 1996 à Londres en cinq sets (7-6, 5-7, 6-4, 6-7, 7-5), et se qualifie pour les quarts de finale.

  • Le suisse Roger Federer face à l’Australien Mark Philippoussis lors de la finale masculine de Wimbledon, le dimanche 6 juillet 2003.
    Le suisse Roger Federer face à l’Australien Mark Philippoussis lors de la finale masculine de Wimbledon, le dimanche 6 juillet 2003. — CIACCIA/SIPA

    Deux ans plus tard, Roger Federer remporte son premier titre du Grand Chelem toujours sur le gazon de Wimbledon. Il s’impose face à l’Australien Mark Philippoussis (7-6, 6-2, 7-6).

  • Roger Federer plaisante avec le Russe Marat Safin alors qu’ils tiennent leur trophée respectif lors de la cérémonie de remise des prix après la finale masculine à l’Open d’Australie à Melbourne, le 1er février 2004.
    Roger Federer plaisante avec le Russe Marat Safin alors qu’ils tiennent leur trophée respectif lors de la cérémonie de remise des prix après la finale masculine à l’Open d’Australie à Melbourne, le 1er février 2004. — GREG WOOD/AFP

    En 2004, Roger remporte le premier majeur de la saison en Australie. En finale, il bat le Russe Marat Safin (7-6, 6-4, 6-2). En plus de son deuxième titre du Grand Chelem en carrière, il devient numéro un mondial à l’issue du tournoi. C'est aussi le début de ses années les plus prolifiques.

  • Roger Federer et l’Américain Andy Roddick après la finale de Wimbledon, à Londres, le 3 juillet 2004.
    Roger Federer et l’Américain Andy Roddick après la finale de Wimbledon, à Londres, le 3 juillet 2004. — ODD ANDERSEN/AFP

    En finale de Wimbledon 2004, Roger Federer s’impose face à l’Américain Andy Roddick (4-6, 7-5, 7-6, 6-4).

  • Le Suisse Roger Federer et l’Américain André Agassi après l’avoir battu à l’US Open, le 9 septembre 2004, à New York.
    Le Suisse Roger Federer et l’Américain André Agassi après l’avoir battu à l’US Open, le 9 septembre 2004, à New York. — CLIVE BRUNSKILL/GETTY IMAGES/AFP

    Deux mois plus tard, le Suisse sort victorieux d’une bataille en cinq sets face à l’Américain et ancien numéro un mondial André Agassi (6-3, 2-6, 7-5, 3-6, 6-3) en quarts de finale de l’US Open à New York. Le reste du tournoi est une formalité. Il terrasse en finale l’Australien Lleyton Hewitt 6-0, 7-6, 6-0, et remporte son troisième tournoi du Grand Chelem au cours la saison 2004.

  • Roger Federer et Rafael Nadal après leur demi-finale à Roland-Garros, le vendredi 3 juin 2005 à Paris.
    Roger Federer et Rafael Nadal après leur demi-finale à Roland-Garros, le vendredi 3 juin 2005 à Paris. — MICHEL EULER/SIPA

    Sur la terre battue de Roland-Garros, une surface plus lente qui convient un peu moins à son jeu, le Suisse tombe à partir de 2005 sur un certain Rafael Nadal. L’Espagnol sort Roger Federer en demi-finale (6-3, 4-6, 6-4, 6-3) et remporte ensuite son premier titre à Paris. Le début d’une longue série...

  • Andy Roddick et Roger Federer après la finale du simple masculin à Wimbledon, le dimanche 3 juillet 2005, à Londres.
    Andy Roddick et Roger Federer après la finale du simple masculin à Wimbledon, le dimanche 3 juillet 2005, à Londres. — ANJA NIEDRINJHAUS/SIPA

    A Wimbledon, le Suisse retrouve l’Américain Andy Roddick en finale pour un remake de l’année 2003. Roger Federer s’impose une nouvelle fois (6-2, 7-6, 6-4) et démontre que le gazon du court central londonien est devenu son jardin. 

  • Roger Federer dans une voiture alors qu’il se rend à diverses apparitions dans les médias avec son trophée de l’US Open après sa victoire, le 12 septembre 2005, à New York.
    Roger Federer dans une voiture alors qu’il se rend à diverses apparitions dans les médias avec son trophée de l’US Open après sa victoire, le 12 septembre 2005, à New York. — CHRIS TROTMAN/GETTY IMAGES/AFP

    A l’US Open, Roger Federer s’impose face à l’Américain André Agassi (6-3, 2-6, 7-6, 6-1) et remporte son sixième Grand Chelem en carrière.

  • Roger Federer pose avec le trophée après avoir battu le Chypriote Marcos Baghdatis en finale du tournoi de tennis de l’Open d’Australie à Melbourne, le 29 janvier 2006.
    Roger Federer pose avec le trophée après avoir battu le Chypriote Marcos Baghdatis en finale du tournoi de tennis de l’Open d’Australie à Melbourne, le 29 janvier 2006. — MARK RALSTON/AFP

    L’année suivante en Australie, le Suisse bat le Chypriote Marcos Baghdatis  (5-7, 7-5, 6-0, 6-2). En dehors de la terre battue, Roger est seul au monde sur les trois autres surfaces.

  • Le Suisse Roger Federer rate un tir contre l’Espagnol Rafael Nadal lors de la finale de l’Open de France de tennis à Roland-Garros à Paris le 11 juin 2006.
    Le Suisse Roger Federer rate un tir contre l’Espagnol Rafael Nadal lors de la finale de l’Open de France de tennis à Roland-Garros à Paris le 11 juin 2006. — BERTRAND GUAY/AFP

    Pour sa première finale à Roland-Garros, Roger Federer tombe à nouveau en face de l’Espagnol Rafael Nadal. Véritable machine sur la terre battue. Le Suisse réussit à empocher la première manche mais cède dans les trois suivantes (1-6, 6-1, 6-4, 7-6).

  • Roger Federer en finale de Wimbledon, à Londres, le 9 juillet 2006.
    Roger Federer en finale de Wimbledon, à Londres, le 9 juillet 2006. — NILS JORGENSEN/REX/SIPA

    Les deux hommes se retrouvent quelques semaines plus tard en finale de Wimbledon. Cette fois-ci dans son jardin, Roger Federer s’impose en quatre sets (6-0, 7-6, 6-7, 6-3).

  • Le Suisse Roger Federer salue après avoir remporté la finale masculine de l’US Open contre l’Américain Andy Roddick à Flushing Meadows, New York, le 10 septembre 2006.
    Le Suisse Roger Federer salue après avoir remporté la finale masculine de l’US Open contre l’Américain Andy Roddick à Flushing Meadows, New York, le 10 septembre 2006. — TIMOTHY A. CLARY/AFP

    A New York en 2006, Roger bat une nouvelle fois dans une finale d’un tournoi du Grand Chelem l’Américain Andy Roddick (6-2, 4-6, 7-5, 6-1). Après 2004, il réussit encore a glané trois titres en Grand Chelem en une saison.

  • Le Suisse Roger Federer sert lors de la finale du simple messieurs contre le Chilien Fernando Gonzalez lors de l’Open d’Australie de tennis à Melbourne, en Australie, le dimanche 28 janvier 2007.
    Le Suisse Roger Federer sert lors de la finale du simple messieurs contre le Chilien Fernando Gonzalez lors de l’Open d’Australie de tennis à Melbourne, en Australie, le dimanche 28 janvier 2007. — MARK BAKER/AP/SIPA

    Le début de l’année 2007 ressemble à celui de 2006… Roger Federer survole à l’Open d’Australie et s’impose face à Fernando Gonzalez (7-6, 6-4, 6-4) en finale. 

  • Dans cette photo d’archives du dimanche 8 juillet 2007, le champion en titre Roger Federer face à Rafael Nadal, lors de la finale du simple messieurs sur le court central de Wimbledon, en Angleterre.
    Dans cette photo d’archives du dimanche 8 juillet 2007, le champion en titre Roger Federer face à Rafael Nadal, lors de la finale du simple messieurs sur le court central de Wimbledon, en Angleterre. — ANJA NIEDRINGHAUS/AP/SIPA

    Après une nouvelle finale perdue à Roland-Garros, Roger redécolle en finale de Wimbledon et s’impose face à Rafael Nadal en cinq sets (7-6, 4-6, 7-6, 2-6, 6-2). L’Espagnol vient de plus en plus embêter le Suisse sur son gazon favori. 

  • Le Suisse Roger Federer sert face au Serbe Novak Djokovic lors de la finale masculine de l’US Open, le 9 septembre 2007, à Flushing Meadows.
    Le Suisse Roger Federer sert face au Serbe Novak Djokovic lors de la finale masculine de l’US Open, le 9 septembre 2007, à Flushing Meadows. — CHRIS MCGRATH/GETTY IMAGES/AFP

    A New York, Roger Federer est encore en lévitation et gagne en finale face au jeune Serbe Novak Djokovic (7-6, 7-4, 6-4).

  • L’Espagnol Rafael Nadal et le Suisse Roger Federer sur le podium lors de la cérémonie de remise des prix de Roland-Garros, le dimanche 8 juin 2008, à Paris.
    L’Espagnol Rafael Nadal et le Suisse Roger Federer sur le podium lors de la cérémonie de remise des prix de Roland-Garros, le dimanche 8 juin 2008, à Paris. — LYDIE/NIKO/SIPA

    En 2008, Roger Federer se fait corriger en finale de Roland-Garros par Rafael Nadal (6-1, 6-3, 6-0  ). La pire défaite de sa carrière en Grand Chelem.

  • Le Suisse Roger Federer est assis dans son fauteuil après sa défaite en cinq sets face à l’Espagnol Rafael Nadal lors de la finale du simple messieurs sur le court central de Wimbledon, le dimanche 6 juillet 2008.
    Le Suisse Roger Federer est assis dans son fauteuil après sa défaite en cinq sets face à l’Espagnol Rafael Nadal lors de la finale du simple messieurs sur le court central de Wimbledon, le dimanche 6 juillet 2008. — ANJA NIEDRINGHAUS/AP/SIPA

    Quelques semaines plus tard en finale de Wimbledon, le Suisse est déchu de son titre au bout d’une longue nuit londonienne face à Rafael Nadal pendant un match dantesque (6-4, 6-4, 6-7, 6-7, 9-7) en 4h48.

  • Le Suisse Roger Federer tient le trophée après avoir battu le Britannique Andy Murray à l’US Open, le 8 septembre 2008.
    Le Suisse Roger Federer tient le trophée après avoir battu le Britannique Andy Murray à l’US Open, le 8 septembre 2008. — CHRIS MCGRATH/GETTY IMAGES/AFP

    Roger arrive cependant à rebondir à l’US Open pour s’adjuger un nouveau titre du Grand Chelem durant cette année 2008.

  • Le Suisse Roger Federer jubile après avoir gagné contre le Suédois Robin Soderling lors de la finale à Roland-Garros, le 7 juin 2009, à Paris.
    Le Suisse Roger Federer jubile après avoir gagné contre le Suédois Robin Soderling lors de la finale à Roland-Garros, le 7 juin 2009, à Paris. — LIONEL BONAVENTURE/AFP

    En 2009, Roger Federer empoche le seul tournoi du Grand Chelem qui manque à sa collection. En finale de Roland-Garros, il bat le Suédois Robin Soderling et devient le deuxième joueur de l’ère Open après André Agassi à remporter les quatre tournois du Grand Chelem.

  • Le Suisse Roger Federer face à l’Américain Andy Roddick en finale de Wimbledon, le dimanche 5 juillet 2009, à Londres.
    Le Suisse Roger Federer face à l’Américain Andy Roddick en finale de Wimbledon, le dimanche 5 juillet 2009, à Londres. — JULIAN FINNEY/AP/SIPA

    Il enchaîne ensuite à Wimbledon en battant une nouvelle fois Andy Roddick en finale, mais cette fois-ci dans un match plus disputé  (5-7, 7-6, 7-6, 3-6, 16-14). Une quinzième victoire en Grand Chelem qui le place seul en haut du classement.

  • Le Suisse Roger Federer face au Britannique Andy Murray en finale de l’Open de tennis d’Australie à Melbourne, le 31 janvier 2010.
    Le Suisse Roger Federer face au Britannique Andy Murray en finale de l’Open de tennis d’Australie à Melbourne, le 31 janvier 2010. — QUINN ROONEY/POOL/AFP

    Il débute l’année 2010 de la meilleure des manières en s’imposant à l’Open d’Australie face au Britannique Andy Murray (6-3, 6-4, 7-6).

  • Le Suisse Roger Federer face au Britannique Andy Murray en finale de Wimbledon, à Londres, le 8 juillet 2012.
    Le Suisse Roger Federer face au Britannique Andy Murray en finale de Wimbledon, à Londres, le 8 juillet 2012. — GLYN KIRK/AFP

    En 2012, il retrouve le Britannique chez lui, en finale de Wimbledon. Le Suisse s’impose (4-6, 7-5, 6-3, 6-4). 

  • Le Suisse Roger Federer est félicité par l’Espagnol Rafael Nadal lors de la finale de l’Open d’Australie, à Melbourne, le dimanche 29 janvier 2017.
    Le Suisse Roger Federer est félicité par l’Espagnol Rafael Nadal lors de la finale de l’Open d’Australie, à Melbourne, le dimanche 29 janvier 2017. — ELA LING/BPI/SIPA

    En 2017, Roger Federer revient de nulle part et accède en finale de l’Open d’Australie. Il retrouve son meilleur adversaire Rafael Nadal. Le Suisse s’impose en cinq sets (6-4, 3-6, 6-1, 3-6, 6-3) dans une finale extraordinaire après une absence de victoire en majeur depuis presque 5 ans. Une forme de renaissance à plus de 35 ans !

  • Le Suisse Roger Federer face au Croate Marin Cilic en finale de Wimbledon, à Londres, le 16 juillet 2017.
    Le Suisse Roger Federer face au Croate Marin Cilic en finale de Wimbledon, à Londres, le 16 juillet 2017. — SHUTTERSTOCK/SIPA

    Il retrouve son jardin londonien en juillet 2017. Le Suisse s’impose en finale de Wimbledon face au Croate Marin Cilic (6-3, 6-1, 6-4).

  • Le Suisse Roger Federer pose avec la Norman Brookes Challenge Cup après avoir remporté la finale du simple masculin à l’Open d’Australie contre le Croate Marin Cilic à Melbourne, en Australie, le lundi 29 janvier 2018.
    Le Suisse Roger Federer pose avec la Norman Brookes Challenge Cup après avoir remporté la finale du simple masculin à l’Open d’Australie contre le Croate Marin Cilic à Melbourne, en Australie, le lundi 29 janvier 2018. — NG HAN GUAN/AP/SIPA

    Roger Federer décroche son vingtième et dernier titre du Grand Chelem en Australie, le dimanche 28 janvier 2018. Un victoire qui lui permet d’être le premier joueur à atteindre la barre des 20 titres en tournoi majeur (aujourd’hui deux de moins que Rafael Nadal et un de moins que Novak Djokovic).

Retourner en haut de la page