En images : Les manifestations contre la révocation du droit à l’avortement aux Etats-Unis

PRO-CHOICE La Cour suprême a supprimé vendredi l’arrêt emblématique « Roe v. Wade » qui garantissait le droit des Américaines à avorter depuis 1973

O.J. avec AFP
— 
Un manifestant pour le droit à l'avortement affiche une pancarte lors d'une manifestation devant la Cour suprême à Washington, le samedi 25 juin 2022.
Un manifestant pour le droit à l'avortement affiche une pancarte lors d'une manifestation devant la Cour suprême à Washington, le samedi 25 juin 2022. — GEMUNU AMARASINGHE/AP/SIPA

Des partisans du droit à l'avortement se sont mobilisés le week-end dernier aux Etats-Unis contre la décision de la Cour suprême de supprimer ce que beaucoup pensaient être un acquis. En révoquant son arrêt emblématique « Roe v. Wade », qui depuis 1973 garantissait le droit des Américaines à avorter, la haute cour laisse aux Etats le choix d'interdire ou non les IVG dans un pays profondément divisé. En images, quelques slogans dans les cortèges des défenseurs du droit à l'avortement.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Des manifestants pour le droit à l’avortement tiennent des pancartes à Union Square lors d’une manifestation en réponse à la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler l’arrêt "Roe v. Wade", New York, le 24 juin 2022.
    Des manifestants pour le droit à l’avortement tiennent des pancartes à Union Square lors d’une manifestation en réponse à la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler l’arrêt "Roe v. Wade", New York, le 24 juin 2022. — ANTHONY BEHAR/SIPA

    Des milliers de personnes ont manifesté vendredi soir à New York et à Boston, criant leur colère après l’enterrement du droit à l’avortement décidé par la Cour suprême des Etats-Unis.

  • Une manifestante pour le droit à l’avortement affiche une pancarte lors d’une manifestation devant la Cour suprême à Washington, le samedi 25 juin 2022.
    Une manifestante pour le droit à l’avortement affiche une pancarte lors d’une manifestation devant la Cour suprême à Washington, le samedi 25 juin 2022. — GEMUNU AMARASINGHE/AP/SIPA

    En révoquant son arrêt emblématique « Roe v. Wade », qui depuis 1973 garantissait le droit des Américaines à avorter, la haute cour laisse aux Etats le choix d’interdire ou non les IVG.

  • Une militante du droit à l’avortement porte une bande indiquant "2nd Class Citizen" sur la bouche alors qu’elle manifeste devant la Cour suprême à Washington, le vendredi 24 juin 2022.
    Une militante du droit à l’avortement porte une bande indiquant "2nd Class Citizen" sur la bouche alors qu’elle manifeste devant la Cour suprême à Washington, le vendredi 24 juin 2022. — JACQUELYN MARTIN/AP/SIPA

    A l’annonce de cette volte-face historique laissant le droit d’autoriser ou d’interdire l’avortement au choix des Etats, une poignée d’entre eux en a profité pour bannir immédiatement les interruptions de grossesse sur leur sol.

  • Manifestation devant le capitole de l’État du Colorado après le renversement de Roe Vs. Wade par la Cour suprême des États-Unis, à Denver, Colorado, le 24 juin 2022.
    Manifestation devant le capitole de l’État du Colorado après le renversement de Roe Vs. Wade par la Cour suprême des États-Unis, à Denver, Colorado, le 24 juin 2022. — JASON CONNOLLY/AFP

    Vendredi soir, au moins sept Etats républicains et conservateurs avaient déjà interdit l’avortement : l’Alabama, l’Arkansas, le Kentucky, la Louisiane, le Missouri, l’Oklahoma et le Dakota du Sud.

  • Rassemblement à Washington Square Park à New York, le vendredi 24 juin 2022.
    Rassemblement à Washington Square Park à New York, le vendredi 24 juin 2022. — JENNIFER GRAYLOCK/SIPA

    Il s’inscrit aussi au bilan de l’ancien président Donald Trump qui, au cours de son mandat, a profondément remanié la Cour suprême en y faisant entrer trois magistrats conservateurs signataires de cet arrêt.

  • Devant la Cour suprême des États-Unis après le renversement de Roe Vs. Wade, à Washington, DC, le 24 juin 2022.
    Devant la Cour suprême des États-Unis après le renversement de Roe Vs. Wade, à Washington, DC, le 24 juin 2022. — MANDEL NGAN/AFP

    Cette décision, « c’est la volonté de Dieu », s’est félicité le milliardaire républicain sur la chaîne Fox.

  • A Union Square lors d’une manifestation en réponse à la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler Roe v. Wade, New York, le 24 juin 2022.
    A Union Square lors d’une manifestation en réponse à la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler Roe v. Wade, New York, le 24 juin 2022. — ANTHONY BEHAR/SIPA

    Le président Joe Biden a dit samedi avant de s’envoler pour l’Europe savoir « à quel point cette décision est douloureuse et dévastatrice pour beaucoup d’Américains ».

  • A Los Angeles, le dimanche 26 juin 2022.
    A Los Angeles, le dimanche 26 juin 2022. — JIM RUYMEN/UPI//SIPA

    Les défenseurs du droit à l’avortement craignent aussi que la Cour suprême, forte d’une claire majorité conservatrice, ne revienne sur d’autres droits comme le mariage pour tous ou la contraception.

  • Un manifestant pour le droit à l’avortement affiche une pancarte lors d’une manifestation devant la Cour suprême à Washington, le samedi 25 juin 2022.
    Un manifestant pour le droit à l’avortement affiche une pancarte lors d’une manifestation devant la Cour suprême à Washington, le samedi 25 juin 2022. — GEMUNU AMARASINGHE/AP/SIPA

    Dans une partie du pays, les femmes désirant avorter seront obligées de poursuivre leur grossesse, de se débrouiller clandestinement notamment en se procurant des pilules abortives sur Internet, ou de voyager dans d’autres Etats où les IVG resteront légales.

  • La robe rouge "Handmaid’s Tale" à Union Square lors d’une manifestation en réponse à la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler Roe v. Wade, New York, le 24 juin 2022.
    La robe rouge "Handmaid’s Tale" à Union Square lors d’une manifestation en réponse à la décision de la Cour suprême des États-Unis d’annuler Roe v. Wade, New York, le 24 juin 2022. — ANTHONY BEHAR/SIPA

    Anticipant un afflux, ces Etats, le plus souvent démocrates, ont pris des mesures pour faciliter l’accès à l’avortement sur leur sol.

  • A Los Angeles, le dimanche 26 juin 2022.
    A Los Angeles, le dimanche 26 juin 2022. — JIM RUYMEN/UPI//SIPA

    Mais voyager est coûteux, et la décision de la Cour suprême pénalisera davantage les femmes pauvres ou élevant seules des enfants, qui sont surreprésentées dans les minorités noires et hispaniques, soulignent les défenseurs du droit à l’avortement. Selon un sondage publié dimanche par CBS, une majorité d’Américains désapprouve la décision de la Cour suprême : 59 % des personnes interrogées et 67 % des femmes s’y opposent.

  • Une manifestante tient une pancarte lors d’un rassemblement en faveur du droit à l’avortement dans le monde à Paris, après que la Cour suprême des États-Unis a annulé le droit constitutionnel américain à l’avortement, le 24 juin 2022.
    Une manifestante tient une pancarte lors d’un rassemblement en faveur du droit à l’avortement dans le monde à Paris, après que la Cour suprême des États-Unis a annulé le droit constitutionnel américain à l’avortement, le 24 juin 2022. — STEPHANE DE SAKUTIN/AFP

    Vendredi en fin d’après-midi, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris pour défendre le droit à l’avortement. La cheffe des députés insoumis Mathilde Panot a annoncé qu’elle proposerait à l’alliance de gauche Nupes « de déposer une proposition de loi pour inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution ». La cheffe de file des députés LREM Aurore Bergé a aussi annoncé samedi le dépôt d’une proposition de loi dans ce sens.

Retourner en haut de la page