Présidentielle 2022 en images : Marine Le Pen en campagne pour le second tour de l'élection

politique Conférences de presse, sourires, selfies et posture maternelle

O.J. avec AFP
— 
Marine Le Pen pose pour des photos lors d'une visite de campagne à Saint-Pierre-en-Auge, dans le nord-ouest de la France, le 18 avril. 2022.
Marine Le Pen pose pour des photos lors d'une visite de campagne à Saint-Pierre-en-Auge, dans le nord-ouest de la France, le 18 avril. 2022. — SAMEER AL-DOUMY/AFP

Après avoir édulcoré plusieurs aspects de son programme par rapport à 2017, comme sur l'euro, la dette ou la double nationalité, Marine Le Pen est revenue sur deux mesures phares de son programme entre les deux tours de l'élection présidentielle : l'interdiction du voile dans la rue, qu'elle considère comme un « uniforme » islamiste, et un référendum sur la peine de mort. La candidate du RN à la présidence de la République a fait samedi 16 avril la distinction entre les « femmes âgées qui le mettent parce que ça correspond pour elles à un moment de leur vie » et les « jeunes femmes » qui « si elles ne le mettent pas », « sont menacées, (...) isolées » et « suspectées et ça c'est quelque chose d'insupportable ». Conférences de presse, sourires, selfies et posture maternelle... voici les images de la campagne de second tour de la candidate d'extrême droite.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Marine Le Pen, et Jordan Bardella, lors d'une réunion avec les membres de son équipe de campagne, après les résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle, à Paris, le 11 avril 2022.
    Marine Le Pen, et Jordan Bardella, lors d'une réunion avec les membres de son équipe de campagne, après les résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle, à Paris, le 11 avril 2022. — THOMAS SAMSON/AFP

    Au lendemain des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen et Jordan Bardella sont tout sourire au siège du parti d'extrême droite.

  • Marine Le Pen lors d'une visite dans une ferme céréalière dans le cadre de sa campagne pour le second tour, le 11 avril 2022 à Soucy, dans l'Yonne.
    Marine Le Pen lors d'une visite dans une ferme céréalière dans le cadre de sa campagne pour le second tour, le 11 avril 2022 à Soucy, dans l'Yonne. — EMMANUEL MACRON/AFP

    Elle a ensuite repris sa campagne de terrain dans une ferme de l'Yonne à Soucy, en accusant son adversaire Emmanuel Macron d'être « 100% responsable des crises », comme celle des « gilets jaunes », et de ne pas anticiper celle de l'inflation. « J'aime bien la boue » a déclaré la candidate du Rassemblement national en visitant l'exploitation céréalière de Thierry et Dominique Blanc, inquiets de la hausse du prix des engrais ou des semences.

  • Marine Le Pen lors d'une conférence de presse, le 12 avril 2022 à Vernon, en Normandie.
    Marine Le Pen lors d'une conférence de presse, le 12 avril 2022 à Vernon, en Normandie. — ALAIN ROBERT/SIPA

    Le lendemain, la candidate d'extrème droite a assumé de marginaliser les journalistes de l'émission TV Quotidien, accusés de faire du « divertissement » et non de « l'information », en marge d'une conférence de presse sur les institutions et la vie démocratique, à Vernon, en Normandie. 

  • Marine Le Pen pose pour un selfie après une conférence de presse, mardi 12 avril 2022 à Vernon.
    Marine Le Pen pose pour un selfie après une conférence de presse, mardi 12 avril 2022 à Vernon. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    Elle a ajouté vouloir une révision de la Constitution pour notamment y faire entrer le principe de « priorité nationale » et la primauté du droit national sur le droit international. Or, pour mener à bien un tel projet, elle devrait passer par l'article 89, qui dispose que le texte doit d'abord être adopté dans des termes identiques par les députés et sénateurs - où elle ne dispose pas de majorité politique - avant d'être soumis à l'ensemble des électeurs.

  • Marine Le Pen visite une usine à béton, le mercredi 13 avril 2022, à Gennevilliers.
    Marine Le Pen visite une usine à béton, le mercredi 13 avril 2022, à Gennevilliers. — ALAIN ROBERT/SIPA

    Mercredi 13 avril, Marine Le Pen a ressorti son beau blouson aviateur et un gilet jaune pour la visite d'une usine de béton, à Gennevilliers.

  • Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Paris, le mercredi 13 avril 2022.
    Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Paris, le mercredi 13 avril 2022. — ALAIN ROBERT/SIPA

    Plus tard, assise confortablement sur son petit coussin, Marine Le Pen s'est placée en rupture avec la politique étrangère menée par Emmanuel Macron dont elle a dénoncé la « vision bornée des relations internationales ».

  • Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Paris, le mercredi 13 avril 2022.
    Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Paris, le mercredi 13 avril 2022. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    Europe, Otan, guerre en Ukraine, Algérie, Chine, Marine Le Pen a réitéré sa volonté de sortir la France du commandement militaire intégré de l'Otan et plaidé un « rapprochement stratégique » entre l'Alliance et la Russie « dès que la guerre russo-ukrainienne sera achevée et aura été réglée par un traité de paix ».

  • Une manifestante au sol, à côté de Marie-Caroline Le Pen, après avoir été expulsée de la conférence de presse de Marine Le Pen, à Paris, le 13 avril 2022.
    Une manifestante au sol, à côté de Marie-Caroline Le Pen, après avoir été expulsée de la conférence de presse de Marine Le Pen, à Paris, le 13 avril 2022. — EMMANUEL DUNAND/AFP

    Une conférence de presse brièvement interrompue par un collectif de gauche lui reprochant sa « complaisance » avec Vladimir Poutine.

  • Marine Le Pen en meeting à Avignon, le jeudi 14 avril 2022.
    Marine Le Pen en meeting à Avignon, le jeudi 14 avril 2022. — ALAIN ROBERT/SIPA

    Le jeudi 14 avril, à Avignon, Marine Le Pen a lancé un appel aux « patriotes de droite, patriotes de gauche » pour « faire barrage » à Emmanuel Macron lors du second tour de la présidentielle.

  • Marine Le Pen en meeting à Avignon, le jeudi 14 avril 2022.
    Marine Le Pen en meeting à Avignon, le jeudi 14 avril 2022. — DANIEL COLE/AP/SIPA

    Dans un discours aux accents très populistes, elle a appelé pour son premier meeting d'entre deux tours, à « faire barrage » à « cette caste qui nous gouverne avec arrogance », se présentant comme la candidate du « peuple face à l'oligarchie ».

  • Marine Le Pen parle à une femme portant un voile alors qu'elle fait campagne sur un marché de Pertuis, dans le sud de la France, le vendredi 15 avril 2022.
    Marine Le Pen parle à une femme portant un voile alors qu'elle fait campagne sur un marché de Pertuis, dans le sud de la France, le vendredi 15 avril 2022. — DANIEL COLE/AP/SIPA

    Le lendemain, sur le marché de Pertuis, la candidate du RN a été accueillie à son arrivée par une Marseillaise entonnée par des partisans, à laquelle ont répondu des opposants qui criaient « Marine casse-toi », « raciste ». Elle a fait face à une femme voilée contestant son projet d'interdiction du voile dans l'espace public.

  • Marine Le Pen visite une église, à Lauris, le vendredi 15 avril 2022.
    Marine Le Pen visite une église, à Lauris, le vendredi 15 avril 2022. — ALAIN ROBERT/SIPA

    En ce Vendredi saint, Marine Le Pen s'est aussi rendue à l'église Notre-Dame de la Purification, à Lauris. Comme en écho au président Macron qui a visité dans l'après-midi l'avancement du chantier de Notre-Dame de Paris.

  • Marine Le Pen, au centre, répond aux journalistes alors qu'elle fait campagne à Saint-Rémy-sur-Avre, dans l'ouest de la France, le samedi 16 avril 2022.
    Marine Le Pen, au centre, répond aux journalistes alors qu'elle fait campagne à Saint-Rémy-sur-Avre, dans l'ouest de la France, le samedi 16 avril 2022. — THIBAULT CAMUS/AP/SIPA

    En terrain conquis dans la petite bourgade de Saint Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir), Marine Le Pen a promis samedi 16 avril entre le bar tabac et la brocante de diriger la France comme une « mère de famille » et de défendre les « plus vulnérables ».

  • Marine Le Pen pose pour des photos lors d'une visite de campagne à Saint-Pierre-en-Auge, dans le nord-ouest de la France, le 18 avril 2022.
    Marine Le Pen pose pour des photos lors d'une visite de campagne à Saint-Pierre-en-Auge, dans le nord-ouest de la France, le 18 avril 2022. — SAMEER AL-DOUMY/AFP

    Elle a admis devant la presse que le voile est un « problème complexe » et qu'elle n'est « pas obtus », que sa mesure controversée d'interdiction du voile dans la rue sera débattue à l'Assemblée.

  • Marine Le Pen visite un marché alors qu'elle fait campagne, le lundi 18 avril 2022, à Saint-Pierre-en-Auge, en Normandie.
    Marine Le Pen visite un marché alors qu'elle fait campagne, le lundi 18 avril 2022, à Saint-Pierre-en-Auge, en Normandie. — JEREMIAS GONZALEZ/AP/SIPA

    Selon un sondage OpinionWay - Kéa Partners pour Les Echos et Radio classique publié mardi, 36% des Français « attendent avec impatience » le débat télévisé mercredi soir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

  • La candidate française d'extrême droite à l'élection présidentielle Marine Le Pen prononce son discours lors d'un rassemblement électoral à Arras, dans le nord de la France, le jeudi 21 avril 2022.
    La candidate française d'extrême droite à l'élection présidentielle Marine Le Pen prononce son discours lors d'un rassemblement électoral à Arras, dans le nord de la France, le jeudi 21 avril 2022. — MICHEL EULER/AP/SIPA

    En position de challenger, Marine Le Pen s'en est pris avec virulence au favori Emmanuel Macron jeudi soir lors de son ultime meeting de la campagne présidentielle, jouant son va-tout à trois jours du scrutin. Au lendemain d'un débat télévisé musclé qu'elle avait qualifié de « bonne tenue », la candidate RN a lâché la bride accusant son rival à la présidentielle de « ne pas aimer les Français ». « On a vu un Emmanuel Macron nonchalant, condescendant et d'une arrogance sans limites », a affirmé Mme Le Pen.

  • Marine Le Pen sur un marché, le vendredi 22 avril 2022, à Etaples, dans le nord de la France.
    Marine Le Pen sur un marché, le vendredi 22 avril 2022, à Etaples, dans le nord de la France. — MICHEL EULER/AP/SIPA

    Sur le marché d'Etaples ou avec les soignants de Berck (Pas-de-Calais) vendredi, Marine Le Pen a porté vendredi ses derniers coups de la campagne présidentielle à Emmanuel Macron, dénonçant notamment la « brutalité » de son projet de réforme des retraites. « Le choix est simple c’est Macron ou la France », a-t-elle mis en avant.

Retourner en haut de la page