Présidentielle 2022 en images : Les derniers meetings de campagne

politique Voici l'ambiance des derniers rassemblement des douze candidats à la présidence de la République

O.J. avec AFP
Meeting de Jean Lassalle, à Toulouse, le 4 avril 2022.
Meeting de Jean Lassalle, à Toulouse, le 4 avril 2022. — VALENTINE CHAPUIS/AFP

Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon... La candidate RN confirme sa forte progression depuis un mois et atteint 21,5%, encore à bonne distance toutefois du président sortant (26,5%), mais loin devant le candidat de La France insoumise, également en hausse (16%), selon un sondage publié mercredi. Le score d'Eric Zemmour (Reconquête !) s'érode encore (10%, -1,5), tout comme celui de la candidate LR Valérie Pécresse (8,5%, -1,5 point). A gauche, l'écologiste Yannick Jadot est en baisse (6%, -1 pt), devant le communiste Fabien Roussel et la socialiste Anne Hidalgo, stables à 3,5% et 2% des intentions de vote. Jean Lassalle (Résistons !) est toujours à 2,5% et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) à 2%. Philippe Poutou (NPA) enregistre 1% des intentions de vote et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) 0,5%. Après les chiffres, voici l'ambiance dans les derniers meetings des douze candidats à la présidence de la République.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Le président candidat arrive pour un meeting à Paris, samedi 2 avril 2022.
    Le président candidat arrive pour un meeting à Paris, samedi 2 avril 2022. — LUDOVIC MARIN/AP/SIPA

    A huit jours du premier tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron organisait samedi 2 avril son premier meeting de campagne, voulu comme une démonstration de force pour redonner du souffle au favori ébranlé par la percée sondagière de Marine Le Pen.

  • Le président français Emmanuel Macron et candidat en meeting à Paris, samedi 2 avril 2022.
    Le président français Emmanuel Macron et candidat en meeting à Paris, samedi 2 avril 2022. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    Les « Macron président » et « Et un, et deux, et cinq ans de plus! » ont été repris en choeur par les 30.000 personnes gonflées « à bloc » dans la gigantesque Arena-La Défense pendant les trois heures du seul grand meeting du président candidat avant le premier tour.

  • Marine Le Pen prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Stiring-Wendel, dans l'est de la France, le 1er avril 2022.
    Marine Le Pen prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Stiring-Wendel, dans l'est de la France, le 1er avril 2022. — ALAIN ROBERT/SIPA

    Marine Le Pena invité vendredi 1er avril, à neuf jours du premier tour de la présidentielle, la gauche et la droite « patriotes » à la rejoindre, dans un appel du pied aux électeurs à la fois de Jean-Luc Mélenchon et d'Eric Zemmour.

  • Marine Le Pen prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Stiring-Wendel, dans l'est de la France, le 1er avril 2022.
    Marine Le Pen prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Stiring-Wendel, dans l'est de la France, le 1er avril 2022. — ALAIN ROBERT/SIPA

    « Qu’importe la gauche, qu’importe la droite, ce qui importe c’est la France », a lancé la candidate du Rassemblement national devant près d'un millier de militants réunis à Stiring-Wendel (Moselle), une petite ville populaire de 12.300 habitants qui l’avait donnée gagnante en 2017 face à Emmanuel Macron, avec près de 52% des voix.

  • Jean Luc Mélenchon donne un meeting de campagne au Grand Palais de Lille, le 5 avril 2022.
    Jean Luc Mélenchon donne un meeting de campagne au Grand Palais de Lille, le 5 avril 2022. — ISA HARSIN/SIPA

    Jean-Luc Mélenchon et les hologrammes qui diffusaient dans 11 autres villes sa prestation de meeting mardi à Lille ont convoqué « la plus incroyable bifurcation politique » dans le cas de son accession au second tour dimanche. Ces 12 meetings simultanés ont rassemblé plus de 20.000 personnes selon LFI, dans des villes choisies pour quadriller le territoire, de Pau à Besançon, de Nice au Havre en passant par Narbonne.

  • Jean-Luc Mélenchon donne un meeting de campagne, à Toulouse,  le 5 avril 2022.
    Jean-Luc Mélenchon donne un meeting de campagne, à Toulouse, le 5 avril 2022. — FRED SCHEIBER/SIPA

    En troisième place dans les sondages à 16%, Jean-Luc Mélechon caresse l'espoir de s'immiscer devant Marine Le Pen et d'accéder au deuxième tour.

  • Meeting d'Eric Zemmour au Trocadéro, à Paris, le 27 mars 2022.
    Meeting d'Eric Zemmour au Trocadéro, à Paris, le 27 mars 2022. — OLIVIER JUSZCZAK/20 MINUTES

    Eric Zemmour a mobilisé des dizaines de milliers de partisans, dimanche 27 mars, place du Trocadéro, à Paris, où il a adressé plusieurs clins d'oeil à l'électorat des Républicains pour conjurer les sondages.

  • Meeting d'Eric Zemmour au Trocadéro, à Paris, le 27 mars 2022.
    Meeting d'Eric Zemmour au Trocadéro, à Paris, le 27 mars 2022. — OLIVIER JUSZCZAK/20 MINUTES

    Devant des nuées de drapeaux français, il a évoqué le nombre de « 100.000 personnes » présentes... La vérité se situant plus proche d'une fourchette entre 30.000 et 40.000.

  • Meeting de Valerie Pécresse, à la porte de Versailles, à Paris, le 3 avril 2022.
    Meeting de Valerie Pécresse, à la porte de Versailles, à Paris, le 3 avril 2022. — JACQUES WITT/SIPA

    Lors de son grand meeting à Paris dimanche, Valérie Pécresse a exhorté ses partisans à faire mentir les sondages, qui la placent sous 10%, en se présentant comme la seule candidate de droite.

  • Meeting de Valerie Pécresse, à Saint-Raphaël, dans le Var, le 1er avril 2022.
    Meeting de Valerie Pécresse, à Saint-Raphaël, dans le Var, le 1er avril 2022. — LAURENT COUST/SOPA IMAGES/SIPA

    Valérie Pécresse risque un score historiquement bas à la présidentielle, au grand dam de la droite qui s'interroge sur son avenir.

  • Meeting de Yannick Jadot au Zenith de Paris le 27 Mars 2022.
    Meeting de Yannick Jadot au Zenith de Paris le 27 Mars 2022. — ISA HARSIN/SIPA

    Entre 3.500 et 4.000 personnes étaient rassemblées autour de Yannick Jadot, lors de son meeting au Zénith de Paris, le plus gros de l'histoire de l'écologie française.

  • La chanteuse Yael Naim au meeting de Yannick Jadot au Zenith de Paris, le 27 Mars 2022.
    La chanteuse Yael Naim au meeting de Yannick Jadot au Zenith de Paris, le 27 Mars 2022. — ISA HARSIN/SIPA

    Rares sont les chanteurs connus qui se sont montrés dans les mettings, à l'exception du groupe de rap Ärsenik ou de la chanteuse Yael Naim à l'occasion du rassemblement du candidat écologiste au Zénith.

  • Meeting de Fabien Roussel au Double Mixte à Villeurbanne, le 2 avril 2022.
    Meeting de Fabien Roussel au Double Mixte à Villeurbanne, le 2 avril 2022. — JEFF PACHOUD/AFP

    « Le vote, c'est pour des convictions ». Samedi 2 avril à Villeurbanne, les partisans du candidat communiste Fabien Roussel ont rejetté l'idée d'un vote utile en faveur de Jean-Luc Mélenchon, le mieux placé à gauche.

  • Meeting de Fabien Roussel au Double Mixte à Villeurbanne, le 2 avril 2022.
    Meeting de Fabien Roussel au Double Mixte à Villeurbanne, le 2 avril 2022. — JEFF PACHOUD/AFP

    Devant près de 4.000 personnes d'après les organisateurs, Fabien Roussel l'a martelé : « Nous irons aux urnes voter fiers, debout, confiants et souriants » le 10 avril.

  • Meeting d'Anne Hidalgo, au cirque d'hiver à Paris, le 3 avril 2022.
    Meeting d'Anne Hidalgo, au cirque d'hiver à Paris, le 3 avril 2022. — ISA HARSIN/SIPA

    « La gauche, c'est nous. » Pour son dernier meeting de campagne au Cirque d'hiver à Paris Anne Hidalgo a invité les électeurs à faire mentir « les sondages », exhortant ceux qui ont quitté le PS à revenir vers leur « famille d'origine ».

  • Meeting d'Anne Hidalgo, au Cirque d'hiver à Paris, le 3 avril 2022.
    Meeting d'Anne Hidalgo, au Cirque d'hiver à Paris, le 3 avril 2022. — ISA HARSIN/SIPA

    « Il n'est pas trop tard », a assuré la candidate, qui plafonne autour de 2% dans les intentions de vote, et n'a jamais réussi à faire décoller sa campagne, dans un paysage politique très morcelé à gauche.

  • Meeting de Jean Lassalle, à Toulouse, le 4 avril 2022.
    Meeting de Jean Lassalle, à Toulouse, le 4 avril 2022. — VALENTINE CHAPUIS/AFP

    A Toulouse, des centaines de personnes ont accueilli lundi comme une « rock star » le candidat du mouvement « Résistons ! » Jean Lassalle, qui a loué la « jeunesse de France », au coeur de son programme.

  • Meeting de Jean Lassalle, à Toulouse, le 4 avril 2022.
    Meeting de Jean Lassalle, à Toulouse, le 4 avril 2022. — VALENTINE CHAPUIS/AFP

    « Il y a quelque chose en train de se passer dans ce pays: un désir de fête, de se libérer, la volonté de reprendre son destin en main », a affirmé M. Lassalle devant une salle bondée, s'adressant à « tous ces jeunes qui ont envie que les choses changent enfin ».

  • Meeting de Philippe Poutou, au cirque d'hiver à Paris le 2 avril 2022.
    Meeting de Philippe Poutou, au cirque d'hiver à Paris le 2 avril 2022. — SAMEER AL-DOUMY/AFP

    « Aah...ah ! Anti ! Anticapitalistes ! » Les clameurs on donné le ton, samedi au cirque d'hiver à Paris, lors du meeting du candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA), venu défendre son programme de « rupture » et nourrir ses troupes d'espoir, à huit jours du premier tour.

  • Meeting de Philippe Poutou, à Nantes, le 31 mars 2022.
    Meeting de Philippe Poutou, à Nantes, le 31 mars 2022. — LOIc VENANCE/AFP

    Crédité de 1 ou 1,5% des intentions de vote au premier tour, au coude à coude avec sa rivale ouvrière Nathalie Arthaud, Philippe Poutou garde les pieds sur terre. Il veut avant tout « marquer les esprits » et « gagner de la crédibilité politique » sur les quelques jours de campagne qu'il lui reste.

  • Meeting de Nathalie Arthaud au Zenith de Paris, le 3 avril 2022.
    Meeting de Nathalie Arthaud au Zenith de Paris, le 3 avril 2022. — SAMEER AL-DOUMY/AFP

    « De l’argent il y en a, dans les caisses du patronat », a scandé dimanche la salle du Zénith de Paris, où la candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud a appelé les « travailleurs » à la mobilisation, y compris au-delà de la présidentielle.

  • Meeting de Nathalie Arthaud au Zenith de Paris, le 3 avril 2022.
    Meeting de Nathalie Arthaud au Zenith de Paris, le 3 avril 2022. — SAMEER AL-DOUMY/AFP

    Elle a dénoncé « la grande marche arrière » promise par Emmanuel Macron, qui veut lors d'un deuxième mandat repousser l'âge de la retraite à 65 ans ou conditionner le RSA à des heures d'activité. La candidate trotskiste, professeure d'économie, a défendu sa mesure phare d'un salaire minimum de 2.000 euros net par mois pour tous les travailleurs.

  • Meeting de Nicolas Dupont-Aignan à Forbach le 29 mars 2022.
    Meeting de Nicolas Dupont-Aignan à Forbach le 29 mars 2022. — FREDERIK FLORIN/AFP

    Le candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan a appelé mardi 29 mars ses sympathisants à aller voter le 10 avril pour « se débarrasser » d'Emmanuel Macron, lors d'une réunion publique à Forbach (Moselle), estimant que « l'abstention, c'est le vote Macron ».

  • Meeting de Nicolas Dupont-Aignan à Forbach le 29 mars 2022.
    Meeting de Nicolas Dupont-Aignan à Forbach le 29 mars 2022. — FREDERIK FLORIN/AFP

    Nicolas Dupont-Aignan a également critiqué les nombreux contrats passés par l'Etat avec des cabinets de consultants, en particulier McKinsey, sous le quinquennat d'Emmanuel Macron, révélés par le Sénat. Avant l'arrivée du candidat, un membre de son équipe avait décroché le drapeau européen du mur de la salle municipale, ne laissant que le drapeau français.

Retourner en haut de la page