En images : La bataille contre le gel dans les vignobles français

NUIt blanche La nuit de dimanche à lundi a enregistré les températures les plus froides pour un mois d'avril depuis 1947

O.J. avec AFP
— 
Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022.
Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022. — UGO AMEZ/SIPA

La nuit de dimanche à lundi a enregistré les températures les plus froides pour un mois d'avril depuis 1947, a annoncé lundi matin Météo-France. Les températures les plus basses ont été enregistrées en Champagne, où elles sont descendues jusque -9 degrés Celsius, alors que le gel a touché la quasi totalité du pays. Braséros, bougies, aspersion d'eau, éoliennes... dans les champs et le vignes, tous les moyens disponibles ont été mobilisés depuis vendredi pour contrer l'effet du gel sur les bourgeons des arbres fruitiers et des vignes. Le point en images dans les vignobles de Bourgogne et de Bordeaux.


Réalisation: Olivier JUSZCZAK

  • Neige et gel dans de nombreux champs d'arbres fruitiers et vignobles dans la vallée du Rhône, proche du Parc Naturel Régional du Pilat, à Chavanay, le 1er avril 2022.
    Neige et gel dans de nombreux champs d'arbres fruitiers et vignobles dans la vallée du Rhône, proche du Parc Naturel Régional du Pilat, à Chavanay, le 1er avril 2022. — ROMAIN DOUCELIN/SIPA

    Jeudi, Météo-France émettait une alerte neige et verglas pour tout le week-end dans un premier temps. 

  • Neige et gel dans de nombreux champs d'arbres fruitiers et vignobles dans la vallée du Rhône, proche du Parc Naturel Régional du Pilat, à Chavanay, le 1er avril 2022.
    Neige et gel dans de nombreux champs d'arbres fruitiers et vignobles dans la vallée du Rhône, proche du Parc Naturel Régional du Pilat, à Chavanay, le 1er avril 2022. — ROMAIN DOUCELIN/SIPA

    Cette alerte faisait redouter aux agriculteurs l'arrivée d'un gel meurtrier pour les jeunes pousses.

  • Suite à un fort épisode de froid en France et en Bourgogne les vignerons des villages de Bourgogne luttent contre les effets du gel, à  Vougeot, 4 avril 2022.
    Suite à un fort épisode de froid en France et en Bourgogne les vignerons des villages de Bourgogne luttent contre les effets du gel, à Vougeot, 4 avril 2022. — KONRAD K./SIPA

    Paille, bougies, hélices, les viticulteurs, durement touchés par legel tardif l'an dernier, préparaient leur arsenal pour affronter la vague de froid.

  • Suite à un fort épisode de froid en France et en Bourgogne les vignerons des villages de Bourgogne luttent contre les effets du gel, à  Vougeot, le 3 avril 2022.
    Suite à un fort épisode de froid en France et en Bourgogne les vignerons des villages de Bourgogne luttent contre les effets du gel, à Vougeot, le 3 avril 2022. — KONRAD K./SIPA

    Jean Castex avait promis dimanche d'aider les agriculteurs touchés par le gel, en demandant au ministre de l'Agriculture de mobiliser « dès le début de semaine » le dispositif des « calamités agricoles ».

  • Des vignerons se réchauffent autour d'un feu alors que des bougies anti-gel brûlent dans un vignoble pour protéger les bourgeons et les fleurs en fleurs du gel, à Chablis, en Bourgogne, le lundi 4 avril 2022.
    Des vignerons se réchauffent autour d'un feu alors que des bougies anti-gel brûlent dans un vignoble pour protéger les bourgeons et les fleurs en fleurs du gel, à Chablis, en Bourgogne, le lundi 4 avril 2022. — THIBAULT CAMUS/AP/SIPA

    La nuit de dimanche à lundi a été la plus froide depuis 1947, selon Météo-France.

  • A Chablis, en Bourgogne, le lundi 4 avril 2022.
    A Chablis, en Bourgogne, le lundi 4 avril 2022. — THIBAULT CAMUS/AP/SIPA

    « Il y a beaucoup de régions touchées comme la Dordogne, la Bourgogne, l'Alsace, le Centre-Val de Loire, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire », a précisé Christiane Lambert.

  • A Chablis, en Bourgogne, le lundi 4 avril 2022.
    A Chablis, en Bourgogne, le lundi 4 avril 2022. — THIBAULT CAMUS/AP/SIPA

    La présidente du premier syndicat agricole français, la FNSEA, indiquait lundi matin que le gel avait « tapé dur » dans la nuit et aurait des conséquences « très graves » car de nombreuses régions avaient été touchées par des températures à -5 degrés.

  • Suite à un fort épisode de froid en France et en Bourgogne les vignerons des villages de Bourgogne luttent contre les effets du gel, à Puligny-Montrachet, le 4 avril 2022.
    Suite à un fort épisode de froid en France et en Bourgogne les vignerons des villages de Bourgogne luttent contre les effets du gel, à Puligny-Montrachet, le 4 avril 2022. — KONRAD K./SIPA

    Les dégâts dans les vignes de Bourgogne, dus au gel printanier survenu dans la nuit de dimanche à lundi, semblaient « limités ». Mais « rien n'est gagné », soulignait M. Vincent, un viticulteur à Puligny-Montrachet, « je suit très inquiet, car nous ne sommes que début avril. En 2016, le gel était survenu le 27 avril et on avait perdu 80% de la récolte ».

  • Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022.
    Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022. — UGO AMEZ/SIPA

    Dans la vigne bordelaise, le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux Bernard Farges, craignait « un impact du niveau de 2021 », tout en estimant que « les vignes les moins avancées » avaient été « épargnées ».

  • Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022.
    Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022. — UGO AMEZ/SIPA

    En moyenne, en France, les températures dimanche étaient de six degrés au-dessous de la moyenne de saison, selon Météo-France.

  • Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022.
    Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022. — UGO AMEZ/SIPA

    Une vague d'air polaire venue de Scandinavie a favorisé les gels nocturnes, surtout lorsque le ciel était dégagé.

  • Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022.
    Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022. — UGO AMEZ/SIPA

    La taille tardive adoptée par beaucoup de viticulteurs cette année comme « moyen de lutte passive » contre le gel a pu servir de protection à certains.

  • Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022.
    Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022. — UGO AMEZ/SIPA

    L'an dernier, après un épisode exceptionnel de gel en avril, les récoltes d'abricots, de cerises et de poires avaient été amputées de moitié par rapport à la moyenne des cinq années précédentes, selon le service statistiques du ministère de l’Agriculture.

  • Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022.
    Les vignerons de Saint-Emilion luttent contre un épisode de gelées tardives, le 4 avril 2022. — UGO AMEZ/SIPA

    La production viticole avait aussi reculé à un « niveau historiquement bas »: -19 % sur un an et -14 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Retourner en haut de la page