En images : Les slogans percutants des enseignants

MOBILISATION Près de 78.000 personnes, profs et autres personnels de l'Education nationale, ont manifesté en France jeudi 13 janvier

O.J. avec AFP
— 
Une femme tient une pancarte indiquant « Je n'ai pas choisi d'en saigner » dans le cortège de la manifestation des personnels de l'Eduction nationale, à Nantes, le 13 janvier 2022.
Une femme tient une pancarte indiquant « Je n'ai pas choisi d'en saigner » dans le cortège de la manifestation des personnels de l'Eduction nationale, à Nantes, le 13 janvier 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA

Les enseignants et autres personnels de l'Education nationale, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés au Covid-19, se sont mis massivement en grève jeudi 13 janvier. Près de 78.000 personnes (77.500) ont manifesté dans l'Hexagone, dont 8.200 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. A l'issue de cette journée de grève, les syndicats enseignants ont été reçus par le Premier ministre Jean Castex. Le point sur la mobilisation et les annonces du gouvernement avec des images des rassemblements en France.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Grève des personnels de l'Education nationale, au Mans, le 13 janvier 2022.
    Grève des personnels de l'Education nationale, au Mans, le 13 janvier 2022. — MICHEL GILE/SIPA

    Les enseignants et autres personnels de l'Education nationale, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés au Covid-19, se sont mis massivement en grève jeudi. Ils ont manifesté à travers la France pour demander des moyens supplémentaires au gouvernement.

  • Manifestions dans le centre-ville de Toulouse pour dénoncer les méthodes du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, le 13 janvier 2022.
    Manifestions dans le centre-ville de Toulouse pour dénoncer les méthodes du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, le 13 janvier 2022. — FRED SCHEIBER/SIPA

    A l'issue de cette journée de grève, les syndicats enseignants ont été reçus par le Premier ministre Jean Castex.

  • Une manifestante tient une pancarte à Paris, le jeudi 13 janvier 2022.
    Une manifestante tient une pancarte à Paris, le jeudi 13 janvier 2022. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    A l'issue de la mobilisation, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, épicentre des critiques, a annoncé la mise à disposition sur demande de « 5 millions de masques FFP2 » pour les enseignants de maternelle et la distribution de masques chirurgicaux à partir du début de la semaine prochaine pour tous les personnels de l'Education nationale.

  • Manifestation pour dénoncer les méthodes du ministre de l'Éducation nationale, à Paris, le 13 janvier 2022.
    Manifestation pour dénoncer les méthodes du ministre de l'Éducation nationale, à Paris, le 13 janvier 2022. — SEVGI/SIPA

    Il a promis par ailleurs « plusieurs milliers » de remplaçants « pour faire face à la crise », avec le recrutement de « 3.300 contractuels de plus » et le recours aux listes complémentaires, c'est-à-dire aux candidats qui ont eu le concours mais n'ont pas été recrutés, une demande de longue date des syndicats.

  • Un manifestant tient une marionnette représentant le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, à Paris, le jeudi 13 janvier 2022.
    Un manifestant tient une marionnette représentant le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, à Paris, le jeudi 13 janvier 2022. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    Près de 78.000 personnes (77.500) ont manifesté en France jeudi, dont 8.200 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur, à l'appel de l'ensemble des syndicats de l'Education nationale qui dénonçait « une pagaille indescriptible » en raison des protocoles sanitaires.

  • Une manifestante porte un masque « Positif.ves au mépris » lors d'une manifestation à Paris, le jeudi 13 janvier 2022.
    Une manifestante porte un masque « Positif.ves au mépris » lors d'une manifestation à Paris, le jeudi 13 janvier 2022. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    Près de 38,5% des enseignants se sont mis en grève dans les écoles maternelles et élémentaires, selon le ministère de l'Intérieur, et 75% selon le SNUipp-FSU, qui a annoncé une école sur deux fermée et évoqué « une mobilisation historique ».

  • Manifestation du personnel de l'Education nationale à Toulouse, le 13 janvier 2022.
    Manifestation du personnel de l'Education nationale à Toulouse, le 13 janvier 2022. — FRED SCHEIBER/SIPA

    Dans les collèges et lycées, 23,7% des enseignants étaient mobilisés, selon le ministère de l'Intérieur. Le Snes-FSU a lui avancé le chiffre de 62% de grévistes.

  • Les personnels de l'Education nationale participent à une manifestation pour protester contre la politique anti-Covid-19 dans les écoles, à Bordeaux, le 13 janvier 2022.
    Les personnels de l'Education nationale participent à une manifestation pour protester contre la politique anti-Covid-19 dans les écoles, à Bordeaux, le 13 janvier 2022. — UGO AMEZ/SIPA

    A Bordeaux, où quelque 3.000 personnes ont manifesté selon les organisateurs, 1.900 selon la préfecture, des manifestants ont accroché aux grilles du rectorat les masques en tissu fournis par l'Education nationale. Ils ont écrit sur ces derniers des messages comme « Blanquer démission ».

  • Le cortège de la manifestation à Lyon, le 13 janvier 2022.
    Le cortège de la manifestation à Lyon, le 13 janvier 2022. — KONRAD K./SIPA

    A Lyon, la manifestation a rassemblé plus de 3.000 manifestants selon les syndicats, 2.200 selon la police.

  • Une femme tient une pancarte indiquant « Je n'ai pas choisi d'en saigner » dans le cortège de la manifestation des personnels de l'Eduction nationale, à Nantes, le 13 janvier 2022.
    Une femme tient une pancarte indiquant « Je n'ai pas choisi d'en saigner » dans le cortège de la manifestation des personnels de l'Eduction nationale, à Nantes, le 13 janvier 2022. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA

    A Paris, des enseignants, mais aussi des infirmières, des personnels de vie scolaire ou, fait plus rare, des inspecteurs et chefs d'établissements, ont défilé dans le cortège, où avaient pris part aussi les candidats de gauche à la présidentielle.

  • Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle 2022 de la France Insoumise à la manifestation des enseignants à Paris, le 13 janvier 2022.
    Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle 2022 de la France Insoumise à la manifestation des enseignants à Paris, le 13 janvier 2022. — ISA HARSIN/SIPA

    L'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, présent à la manifestation, a qualifié jeudi le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer de « crétin utile ».

  • Rencontre entre Sandrine Rousseau de EELV et Christiane Taubira dans le cortège de la manifestation des enseignants à Paris, le 13 janvier 2022.
    Rencontre entre Sandrine Rousseau de EELV et Christiane Taubira dans le cortège de la manifestation des enseignants à Paris, le 13 janvier 2022. — ISA HARSIN/SIPA

    Pour Christiane Taubira, qui doit se déclarer officiellement candidate à l'Elysée samedi, « la façon dont le ministère de l’Education nationale, deux ans après la pandémie, traite le corps enseignant est juste inacceptable ».

  • La candidate du Parti socialiste Anne Hidalgo et le premier secrétaire du PS Olivier Faure dans le cortège de la manifestation à Paris, le 13 janvier 2022.
    La candidate du Parti socialiste Anne Hidalgo et le premier secrétaire du PS Olivier Faure dans le cortège de la manifestation à Paris, le 13 janvier 2022. — SEVGI/SIPA

    La socialiste Anne Hidalgo a été, quant à elle, fraîchement accueillie par les enseignants dans le cortège.

Retourner en haut de la page