Ces fautes de français qui vous hérissent

DEBAT Nous vous avons demandé ce que vous pensiez du niveau en orthographe, syntaxe et conjugaison de la population française...

BD

— 

I.SIMON / SIPA

Selon vous, l’orthographe des Français est catastrophique. Oubliées les règles édictées par les Bled, Bescherelle et autres Lagarde et Michard, de nombreuses fautes de français vous horripilent.

En l’occurrence, ce qui énerve le plus HappySmiley, ce sont les erreurs d'accord du participe passé, l’horrible redondance «au jour d'aujourd'hui» est en tête pour Stigma. Pour sa part, liomussy rappelle - à juste titre - qu’on ne dit pas «il faudrait mieux, mais il vaudrait mieux» et pas «si j'aurais su, mais si j’avais su». Nessatots explique que ce qui lui écorche le plus les oreilles, c’est «lire "solutionner un problème" au lieu de "résoudre", ça me donne la nausée.»

Et ces fautes de français, vous les trouvez particulièrement dans les médias. Smeuss indique qu’il entend «à la télé, à la radio, et dans la presse écrite de plus en plus souvent» la formule «pallier à», ce qui est «dommage» selon lui, puisque pallier est bien un verbe transitif. Bien entendu, 20minutes.fr en prend aussi pour son grade. Bernard Pivot ne manque pas de nous rappeler qu’il voit «tous les jours sur le site» des fautes d'orthographe, ce que les journalistes de 20minutes.fr essaient pourtant de juguler le plus possible.

De plus, vous ne manquez pas de brocarder le «langage sms», vecteur d’après vous d’une baisse du niveau en orthographe des Français, surtout des jeunes. Rolando78 explique: «Je ne supporte pas l'écriture en sms. Les sms, c'est pour la rue, une sorte de "j'écris comme ça parce que je sais pas écrire autrement". Sous-entendu: parce que j'ai pas été à l'école pour apprendre.» Nilslof, notre grand observateur de fautes d’orthographe, est sur la même longueur d’ondes: «Le langage SMS est le mode de communication paresseux et irrespectueux par excellence», qui nie «la beauté de la langue et n'augure rien de bon pour les générations futures qui auront à s'exprimer dans leur vie professionnelle autrement que de manière phonétique».

Mais, avec humour, titidep démontre que «tuot est rlateif... la pvreue vuos airverz qnuad mmêe à lrie ce que je veins de rdgiéer!»

>> Continuez à nous laisser vos impressions dans les commentaires