Vivre ensemble avant le mariage favoriserait le divorce

DEBAT Des scientifiques américains l'affirment. Découvrir la cohabitation amoureuse après le mariage serait une bonne chose pour la pérennité du couple...

LH

— 

Habiter ensemble avant le mariage favoriserait le divorce.
Habiter ensemble avant le mariage favoriserait le divorce. — DURAND FLORENCE/SIPA

D’après une étude menée par la psychologue Galena Rhoades et publiée dans la revue scientifique américaine «Journal of Family Psychology», vivre ensemble avant le mariage favoriserait les divorces.

L’enquête a été faite sur 1.000 couples américains, âgés de 18 à 34 ans, mariés depuis moins de 10 ans. 40% ne vivaient pas ensemble avant le mariage, 43% cohabitaient avant de s’unir légalement, et 16% s’étaient installés dans le même logement après les fiançailles.
Or, 20% des couples qui vivaient ensemble avant le mariage ont au moins une fois évoqué le divorce, contre seulement 10% pour ceux qui se sont installés après, et 12% pour ceux qui cohabitaient depuis leurs fiançailles.

D’après la psychologue, «les couples qui vivent ensemble sans engagement clair et sans avoir imaginé se marier un jour sont plus sujets au divorce. Ils ne se marient pas forcément par envie et pour construire un avenir commun, mais parce qu'ils étaient déjà ensemble et qu'il fallait le faire». Cette démarche les conduirait plus facilement à la séparation. Pour le co-auteur de l’étude, Scott Stanley, la solution réside avant tout dans la communication au sein du couple: «C’est plus sage de parler d’engagement et de ce que vivre ensemble signifie pour le futur avant de s’installer ensemble.»

Vos avis

Vous êtes nombreux à penser qu'attendre le mariage pour vivre ensemble concerne essentiellement les couples très religieux qui, par tradition et souci de leur image en société, ne seront jamais touchés par le divorce: «On sait bien que les couples très pratiquants divorcent moins, puisque la religion n’aime pas trop ça», explique Ysabel.


Le poids des coutumes


Drouleman
aborde l’éducation ancrée dans les traditions d’antan, qui empêcherait ces couples de divorcer pour une question morale:«Ceux qui ne vivent pas ensemble avant le mariage sont certainement des couples plus "traditionalistes", qui n'évoquent pas le divorce. Pas parce qu'ils s'aiment plus que les autres, mais parce que ça ne se fait pas dans leur éducation. Ils pensent qu’il vaut mieux passer sa vie avec quelqu'un que l'on n'aime plus, plutôt que d'accepter qu'on s'est trompé.»


Une question d’argent


D’autres évoquent les conditions d’installation avant le mariage. A l’heure où les loyers et la vie de tous les jours ne sont pas faciles à payer, les couples se mettent en ménage plus rapidement avant de s’unir légalement, pour partager les frais: «C'est juste une question budgétaire, écrit Kool44. Vivre à deux, ça réduit les frais!C'est pour cela que de nombreux couples s'installent ensemble sans réelle conviction.»

Une sécurité financière garantie ensuite par l’acte de mariage, et décriée par certains internautes, dont rochelais: «Le mariage n'est qu'une régularisation. Il n'apporte rien de plus au fait amoureux, sinon un faux sentiment de sécurité au couple, et fait croire à l'un et l'autre que c'est acquis. C’est un peu comme une assurance vie. Le mariage n'est qu'une convention bourgeoise soutenue par la religion afin d'assurer une stabilité économique.»


Et les sentiments ?


Mais beaucoup d’entre vous promeuvent l’installation en couple avant tout engagement légal, tout en se prononçant en faveur du mariage. Pour ces internautes, le secret réside avant tout dans la manière de vivre, et de considérer l’être dont on partage l’espace: «Ca fait déjà 5 ans que je suis mariée – après avoir vécu en ménage. Le seul changement réside dans la reconnaissance du statut entre nous et l'administration. Au moins, nous sommes clairs sur notre engagement! Je n'ai pas l'intention de divorcer car je suis chaque année plus amoureuse. La société de consommation nous a épargné de nous jeter l'un l'autre comme de vieux kleenex usagés», lance florenbellle.

Enfin, Lilounette77 s’inquiète des amalgames: «L'absence de divorce n'est pas un gage de bonheur ni de fidélité, avance-t-elle. On parle finalement ici uniquement de la durée de l'union mais pas de la qualité».


>>>> Continuez à laisser vos commentaires ci-dessous.