Les hôpitaux doivent-ils être rentables?

DEBAT Votre avis sur «L'appel des 25» et la loi Bachelot...

Paul Ackermann

— 

Les premiers rapports d?expertise médicale des patients surirradiés du CHU de Rangueil à Toulouse sont "accablants", certaines victimes présentant des taux d'incapacité de 40% à 60%, a déclaré l'un des avocats d'une des associations de défense des patients, mercredi à Limoges.
Les premiers rapports d?expertise médicale des patients surirradiés du CHU de Rangueil à Toulouse sont "accablants", certaines victimes présentant des taux d'incapacité de 40% à 60%, a déclaré l'un des avocats d'une des associations de défense des patients, mercredi à Limoges. — Lionel Bonaventure AFP/Archives

«L'appel des 25», publié par le «Nouvel Observateur», réunit vingt-cinq chefs de service d'hôpitaux parisiens se soulevant contre la «médecine mercantile» impliquée par le projet de loi Bachelot. Pour eux, les hôpitaux ne doivent pas être traités comme des entreprises vouées à la rentabilité.

Dans les commentaires de cet article, Ben pense qu'une «bonne gestion des ressources permettrait de réduire considérablement la facture sans détériorer le service». Et Archibald de se demander: «est-il normal que dans un hôpital, sur 100 personnes, il y ait 50 administratifs?» Brousse.ouillisse lance même ceci: «Pas question que sous des prétextes populistes, on dilapide l'argent public. Les collectivités publiques doivent nous rendre des comptes.»
 
Mais les internautes sont plus nombreux à penser le contraire. Pour Paujo, par exemple, «l'hôpital public n'a pas vocation à être rentable mais ne doit pas créer des déficits. Encore faut-il qu'il en ait les moyens mais l'ultralibéralisme de l'UMP préfère le privé avec le système anglo-saxon qui coûte très cher aux assurés au détriment des plus faibles.» Danclaudel regrette aussi cette vision des choses: «C'est le départ de la médecine à deux vitesses. Si t'as des sous, tu seras soigné. Sinon... t'as pas de pot.»

Rvlfnt témoigne même ainsi: «Infirmier anesthésiste, je hurle lorsque j'entends parler de rentabilité! La santé est malheureusement pour les économistes et les politiques un domaine qui ne peut que coûter de l'argent. A moins de rogner sur la qualité des soins, ce qui est paradoxal lorsque les hôpitaux et leurs personnels sont désormais soumis à l'accréditation et l'évaluation de la qualité des soins qu'ils prodiguent. Mieux avec moins de moyens est une utopie de bureaucrates!» Et Milano d'ajouter: «depuis l'arrivée au pouvoir du nouvel hôte de l'Elysée, l'accès aux soins pour le grand public s'est détérioré, j'en ai fait moi-même les frais.»

Et vous, qu'en pensez-vous? Les hôpitaux doivent-ils être rentables? Continuez à nous le dire ci-dessous dans les commentaires...