Payer ses fruits et légumes en tickets-restaurant pour lutter contre l'obésité

DEBAT Un amendement déposé en ce sens est examiné ce lundi à l'Assemblée dans le cadre de la loi «Hôpital, patients, santé et territoires»... Qu'en pensez-vous?

Julien Ménielle

— 

Les Français ne mangent pas leurs cinq fruits et légumes frais par jour. Aussi, pour les inciter à respecter les recommandations en matière de prévention de l'obésité, une députée UMP propose de leur permettre d'utiliser leurs tickets-restaurant chez les marchands de fruits et légumes. C'est par le biais d'un amendement au projet de loi «Hôpital, patients, santé et territoires», examiné ce lundi, que Valérie Boyer a fait passer sa proposition.

L'avantage de la mesure, selon la députée, est qu'elle permettrait de toucher les 2,7 millions salariés qui bénéficient de ce titre et de «soutenir le commerce de proximité» contre la grande distribution. Le tout de façon «indolore pour les finances publiques».

>>> Consommeriez-vous plus de fruits et de légumes si vous pouviez les acheter avec vos tickets-restaurant?

JL36 voit la mesure d'un bon œil: «Pour ceux qui en bénéficient et qui ont des revenus faibles, c'est peut-être une solution. Quant à la malbouffe, il serait certainement plus utile de faire le ménage dans l'industrie agro-alimentaire. Que les professionnels de la santé commencent par dénoncer les effets pervers des exhausteurs de goût et autres substituts qui ont tendance à rendre le consommateur accro au détriment de sa santé (l'argent non dépensé pour ces produits servant l'achat de fruits et légumes).» Quant à Lasbike, il est bien plus circonspect: «Mouais, les Français qui mangent pas de fruits, c'est pas tellement un manque d'argent, mais surtout un manque d'éducation.» Corona, lui, préfère l'humour: «Est-ce que je pourrai faire le plein de ma voiture avec des tickets restaurant si elle roule au bioéthanol (alcool de betterave)?»

Et vous? Qu'en pensez-vous? Continuez à nous le dire ci-dessous dans les commentaires ci-dessous...