«Slumdog Millionnaire» a-t-il reçu trop d'Oscars? «J'ai été heureux de le voir récompensé»

20minutes.fr

— 

Le réalisateur britannique Danny Boyle enlace les acteurs Azharuddin Ismael (G) et Ayush Mahesh (D) après avoir remporté l'Oscar du meilleur film pour «Slumdog Millionaire», Hollywood, le 22 février 2009.

>> Retrouvez la cérémonie en images ici >>
Le réalisateur britannique Danny Boyle enlace les acteurs Azharuddin Ismael (G) et Ayush Mahesh (D) après avoir remporté l'Oscar du meilleur film pour «Slumdog Millionaire», Hollywood, le 22 février 2009. >> Retrouvez la cérémonie en images ici >> — G. HERSHORN / REUTERS
Huit Oscars pour «Slumdog Millionnaire», le film de Danny Boyle. Trop bien payé? C’est l’avis de certains critiques cinéma, qui ne comprennent pas l’engouement populaire pour l’histoire de cet Indien orphelin qui finit par gagner la version locale de «Qui veut gagner des millions?».
 
«Le film ne m’a pas ému», écrit un journaliste de la BBC qui n’y voit aucun signe de chef d’œuvre. «Je pense que Boyle a essayé de faire un film Bollywood avec des gros morceaux de réalisme graveleux dedans.» Même topo pour le critique des «Inrocks» qui y va encore plus fort pour dire son incompréhension: «Boyle dévalue le cinéma. Il en fait un simple produit dérivé de la télévision vulgaire pour gogos. On n’en attendait pas moins d’un tel arnaqueur.»
 
Même Salman Rushdie


A ceux qui pensent que la pluie de statuettes est bienvenue pour récompenser les efforts de «Slumdog Millionnaire», un petit film, doté d’un petit budget (15 millions de dollars), qui a bien failli ne pas sortir en salles, un journaliste de Slate.com répond que «ce qui énerve, c’est le marketing. Autant "Juno" et "Little Miss Sunshine" étaient effectivement faits par des réalisateurs peu connus, et ont su toucher un plus large public que prévu; autant Danny Boyle est un cinéaste installé, qui a déjà signé des mastodontes» comme Trainspotting.
 
Même l'écrivain Salman Rushdie, à l'occasion d'une intervention à Atlanta, s'en est pris au film en pointant les incohérences du scénario et du livre qui a été adapté.
Mais globalement, dans les commentaires, vous n'êtes pas d'accord avec ces critiques. Amsounet s'exprime par exemple ainsi: «Slumdog millionnaire est selon moi l'une des plus belles illustrations de la quête amoureuse dans l'histoire du cinéma. Je ne pense pas qu'il faille polémiquer sur la peinture que Boyle réalise de la face miséreuse de l'Inde, car elle ne sert en définitive que de tissu à l'incroyable histoire de vie du jeune héros.» Fameu aussi a aimer le film: «Je vais de moins en moins souvent au cinéma et j'estime que j'ai eu beaucoup de chance de tomber sur ce film. J'y suis allé sans savoir de quoi il s'agissait et j'ai été bluffé: du suspense, du rythme, de la tension, de l'émotion.» Youpee77  témoigne même ainsi: «Les critiques de cinéma, on a l'habitude de leur insatisfaction quasi-systématique! Ce film est génial, c'est LE film de l'année. Il a le mérite de poser le doigt là où ça fait mal, n'en déplaise aux Indiens qui ont visiblement tendance à cacher le tas de poussière sous le tapis. Tout ça repose sur une très belle histoire d'amour.»

«Et rien pour Dany Boon?»

Fan de Bollywood, JF est plus mesuré: «J'ai l'habitude de voir des films indiens et celui-ci ne leur correspond pas car ce n'est pas un film bollywoodien typique. Il a une portée sociale, ce que les films indiens typiques du Bollywood ont tendance à ne pas privilégier. C'est fait par un Anglais et c'est particulier. Il y a des images choc, le réalisateur a bien réussi son coup selon moi: il a fait un massala en mélangeant un peu de tout. Je ne sais pas si cela mérite tant d'oscars mais j'ai été heureux de le voir récompensé.»
 
Restent tout de même quelques sceptiques comme Dep: «Je suis sortie au milieu du film, mais j'aurais pu sortir dès les premières images. On parle d'un film réaliste. C'est un film à grand spectacle qui n'a rien de réaliste même s'il dénonce une exploitation des enfants (ce qui existe certainement). La manière de montrer la réalité indienne est superficielle, vulgaire et manque totalement de subtilité. Je ne comprends absolument pas tous les prix attribués à ce film. C'est très inquiétant. Cela signifie que les prix ne reflètent en rien la qualité du cinéma.» Et Che de conclure avec humour: «Comment ça? Ce film a 8 oscars et niet pour Dany Boon!»
 
Et vous, qu’en pensez-vous? Ce film vous a-t-il fait vibrer? Trouvez-vous qu’il a reçu plus d’Oscars que mérité? Continuez à nous le dire dans les commentaires ci-dessous...