Ce que vous pensez des mesures de Nicolas Sarkozy

DEBAT Votre avis sur les conclusions du sommet social...

Paul Ackermann

— 

Nicolas Sarkozy a appelé mercredi soir à emprunter "le seul chemin qui vaille contre la crise", celui de "l'effort", de "la justice" et du "refus de la facilité" et des "erreurs du passé", lors d'un intervention télévisée à l'issue du sommet social.
Nicolas Sarkozy a appelé mercredi soir à emprunter "le seul chemin qui vaille contre la crise", celui de "l'effort", de "la justice" et du "refus de la facilité" et des "erreurs du passé", lors d'un intervention télévisée à l'issue du sommet social. — AFP

Le sommet social entre Nicolas Sarkozy, le gouvernement et les partenaires sociaux s'est s'achevé à l'Elysée mercredi soir sur plusieurs propositions et même quelques mesures. Nous vous avons demandé ce que vous en pensiez et vous avez répondu par centaines sous tous les articles.
 
Kti s'exprime par exemple ainsi: «Comme d'habitude les aides sont pour les mêmes! Nous travaillons avec des petits salaires, malgré tout trop important pour recevoir une quelconque aide comme par exemple la prime rentrée scolaire. Avant, nous n'arrivions pas à finir le mois, maintenant on a du mal a le commencer.» Et Cricridamour d'ajouter, «et ceux qui ne payent pas d'impôts et qui ont des enfants encore en bas âge qui ne vont pas en maternelle, et bien ceux-là n'auront rien? Bref, si tu touches le SMIC, tu n'as rien; où est le coup de pouce.»
 
De son côté, Champagne fait des calculs: «Si on réfléchit un instant, l'aide aux Français, c'est environ quatre fois moins que les seuls bénéfices 2008 du groupe Total. Une goutte d'eau! Mais le Medef fait les gros yeux! Alors on ne donnera que des miettes aux plus fragiles d'entre nous tout en leur expliquant qu'ils ont de la chance.»
 
Undertrader, lui, s'en prend à toutes les propositions: «La relance par la consommation est un attrape-nigaud de gauche. La relance par le soutien à l'investissement est une blague de droite. Il y a une chose qui est insupportable et qui doit être traquée, chassée: l'injustice économique, fiscale, sociale, sous toutes ces formes. Monsieur le Président, à l'image de vos prédécesseurs (de Giscard à Chirac Tonton, inclu) vous n'avez rien fait pour combattre cette injustice, les Antilles, les enseignants, les cadres, les ouvriers, les retraités, tous les gens qui ont un peu de bon sens se révoltent.» Et Robert le diable de conclure, «la grève du 29 nous a permis d,obtenir quelques avancées... rendez-vous le 19 mars pour obtenir plus».
 
Et vous, qu'en pensez-vous? Continuez à nous le dire en commentaire ci-dessous...