Votre Facebook: «J'ai retrouvé des amies perdues de vue depuis... 18 ans»

DEBAT Le réseau social fête ses cinq ans. Alors, selon vous, incontournable ou nuisible?

Philippe Berry et Paul Ackermann

— 

Même si certains résistent encore par principe, la plupart des recruteurs n'hésitent plus à chercher sur internet des informations personnelles sur les postulants à un emploi.stra.
Même si certains résistent encore par principe, la plupart des recruteurs n'hésitent plus à chercher sur internet des informations personnelles sur les postulants à un emploi.stra. — Leon Neal AFP/Archives

Des débuts dans le dortoir d’Harvard jusqu’à la couronne de roi des réseaux sociaux qu’il a piquée à MySpace (150 millions de membres revendiqués), en passant par le partenariat avec CNN lors l'investiture d'Obama, Facebook a parcouru un sacré bout de chemin en cinq ans. Son fondateur, Mark Zuckerberg, qui a fait son entrée dans le classement Forbes des milliardaires –à seulement 24 ans– vous dit merci. Si les économistes se demandent toujours si Facebook est capable de gagner de l’argent (et si la valorisation à 15 milliards de dollars –calculée sur l’investissement de 240 millions de Microsoft– n’est pas complètement surréaliste), le site a chamboulé les habitudes d’un paquet d’internautes.

Vous êtes nombreux à témoigner de votre utilisation facebookienne dans les commentaires de cet article comme Chipounette2002: «J'y ai retrouvé, en moins de deux mois d'inscription, des amies perdues de vue depuis... 18 ans. On a pu rediscuter ensemble, voir nos parcours respectifs et se remémorer les bons souvenirs. Par contre, hors de question d'accepter des inconnus en amis, je ne fais pas le concours de la plus populaire. Et dommage, pour le coté un peu voyeuriste.» Lamoni55  s'exprime quant à lui ainsi: «J'utilise Facebook pour m'amuser, être en contact avec mes amis et ma famille. Etant donné que j'habite loin (de ma famille), que j'ai des amis un peu partout dans le monde... quoi de mieux pour rester en contact? Facebook, c'est à chacun de faire ce qu'il veut! Si ça ne vous intéresse pas de mettre des informations, vous ne le faites pas, et basta! Pour moi, Internet et cette façon de communiquer et de rester connecté, est une avancée énorme.» De son côté, Loki dit utiliser facebook «plus ou moins parcimonieusement» et ajoute qu'il se sert de ce site pour «remonter» ses coups de coeur et ses coups de gueule.
 
Mark Zuckerberg le dit, «Facebook, c’est vous». Vous updatez votre statut cinq fois par jour, votre productivité a chuté au boulot, votre patron est votre ami, vous avez poké maman cet après-midi, unfriendé votre ex, rencontré votre âme soeur, passé deux heures à détager des photos compromettantes... A moins que tout ça ne vous passe au-dessus de la tête (et vous n'avez d'ailleurs pas compris la moitié de ce paragraphe), ou vous préférez simplement ne pas partager autant de données personnelles...
 
Vous aussi, racontez vos expériences - ou votre boycott -  Facebook ci-dessous dans les commentaires...