Fin de vie: le rapport Leonetti contre la légalisation de l'euthanasie. Qu'en pensez-vous?

MEDECINE La commission chargée d'évaluer la loi sur la fin de la vie rend ce mardi matin un rapport qui ne validera pas l'euthanasie ni le suicide assisté...

J.M. avec agence

— 

Le député UMP Jean Leonetti, chargé d'évaluer sa propre loi de 2005 sur l'accompagnement en fin de vie, a plaidé vendredi pour ne pas poursuivre les auteurs d'"homicides par compassion", dans certains cas d'euthanasie, dans une allusion à l'affaire Chantal Sébire.
Le député UMP Jean Leonetti, chargé d'évaluer sa propre loi de 2005 sur l'accompagnement en fin de vie, a plaidé vendredi pour ne pas poursuivre les auteurs d'"homicides par compassion", dans certains cas d'euthanasie, dans une allusion à l'affaire Chantal Sébire. — Valery Hache AFP

C'est presque l'épilogue pour la commission d'évaluation de la loi sur la fin de vie. Jean Leonetti a exposé ses conclusions mardi devant les commissions des Affaires culturelles et des lois, au terme d'un marathon de 58 auditions, débutées en avril dernier, et de voyages d'études dans plusieurs pays. Et dedans il n'est question ni d'euthanasie ni de suicide assisté.

La plupart des internautes se dit pourtant favorable à l’euthanasie en commentaire sous cet article. Ainsi, Jevousm lance «si un jour "je ne vais plus", je n'irai sûrement pas leur demander leur avis, je ferai ce qu'il y a à faire, et sans leur bénédiction.» Et Trontronet de lui répondre, «peut-être ne seras-tu pas en état de "faire ce qu il y a à faire".»
 
Coraya, de son côté, témoigne ainsi: «Ma maman m'a dit un jour: "Si j'ai un accident ou une maladie, et que je deviens un légume, s'il te plaît, promets-moi que tu m'aideras à partir." Et j'ai promis... si un jour cela arrive, je tiendrai ma promesse...» Mais Hey pense différemment: «Faites ce que vous voulez de votre vie mais ne forcez pas quelqu'un d'autre à vous la prendre surtout s'il a fait plusieurs années d'études pour sauver des vies et non pas tuer. La vie est précieuse.»

Les parlementaires s’apprêtent surtout à accéder aux souhaits de Roselyne Bachelot, indiquait ce vendredi «Le Point» sur son site Internet. Devant la commission, la ministre de la Santé avait plaidé pour un maintien de la loi en l'état avec un renforcement de la formation des soignants et la création d'un observatoire des pratiques.

Les soins palliatifs à l'honneur

Cet observatoire des pratiques médicales de la fin de vie est bien à l'ordre du jour. Il sera chargé de rendre un rapport annuel sur la mort à l'hôpital. La commission prévoit par ailleurs d'améliorer les connaissances des médecins en matière d'éthique et de soins de fin de vie. Une meilleure information des juges sur l’application de la loi actuelle est également préconisée.

Parmi les autres recommandations de la commission Leonetti, le développement des soins palliatifs. Au programme: la nomination d'un médecin référent dans chaque département, un aménagement des financements pour les services hospitaliers, et une généralisation de l'usage des traitements «sédatifs» pour les patients en fin de vie.

Toujours dans l'optique d'adoucir les derniers instants des malades, un congé d'accompagnement accordé à un proche du mourant pourrait être expérimenté dans un département français. Ce congé, d'une durée de 15 jours, se déroulerait à domicile et serait payé par l'employeur.

Et vous que pensez-vous de l'euthanasie? Continuez à nous le dire ci-dessous en commentaire...