Les 118 épinglés par Que Choisir

DEBAT L'association dénonce leur «opacité». Qu'en pensez-vous?

— 

Le PDG de la maison de disques Warner Music Edgar Bronfman a jugé mercredi, lors d'un discours au congrès 3GSM de la téléphonie mobile à Barcelone, que "beaucoup de plateformes de (téléchargement de) musique sur mobile sont inadaptées".
Le PDG de la maison de disques Warner Music Edgar Bronfman a jugé mercredi, lors d'un discours au congrès 3GSM de la téléphonie mobile à Barcelone, que "beaucoup de plateformes de (téléchargement de) musique sur mobile sont inadaptées". — Fred Dufour AFP

«Opacité», «Arnaque», «piège tarifaire»… L'association de consommateurs UFC-Que Choisir critique durement les renseignements téléphoniques libéralisés, dans un rapport publié mardi. «Le consommateur est le grand perdant de l'arrivée des 118 et de la disparition du 12», explique l'association qui a passé 365 appels vers les quatre acteurs majeurs du marché.

D'abord, le prix des appels depuis un fixe a augmenté de 25%, de 0,90 centimes avec le 12 à 1,12 euro minimum avec les 118. Si vous appelez d'un mobile, ça se corse: il faut compter entre 1,54 euro et 2,15 euros et la communication est parfois comptée en hors forfait. Le pire? «L'arnaque de la mise en relation», selon l'UFC-Que Choisir. Lorsqu'un client demande d'être mis en relation avec le numéro recherché, il ne sait pas que la communication qui suit est surtaxée de 0,11 à 0,34 euro la minute suivant l'opérateur.

A tout cela s'ajoute la «valse d'augmentation des prix». Exemple: le 118 218 a augmenté sept fois ses tarifs depuis novembre 2005. «Alors que tous les opérateurs avaient promis de modérer et de stabiliser leurs prix», dénonce l'association.

Donnez-nous votre avis et vos anecdotes… Avez-vous l'impression de vous faire arnaquer? Dites-le nous ci-dessous…