«On appelle ça la démocratie»

Paul Ackermann

— 

Après avoir assuré, samedi à Tours au 47è congrès de l'Unapei (associations de proches de handicapés), qu'il rendrait "opposable le droit de tout enfant handicapé d'être scolarisé dans l'école de son quartier", Nicolas Sarkozy consacrera son lundi à l'éducation.
Après avoir assuré, samedi à Tours au 47è congrès de l'Unapei (associations de proches de handicapés), qu'il rendrait "opposable le droit de tout enfant handicapé d'être scolarisé dans l'école de son quartier", Nicolas Sarkozy consacrera son lundi à l'éducation. — Eric Feferberg AFP

Questionnés sur l’ampleur de la vague bleue, les internautes de 20minutes.fr/etvous sont divisés. Ainsi, Popo estime que «le Président de la République a 100% des siéges de président avec 53% des votes, et c'est exactement la même chose au niveau local pour les députés, 50% et plus des votes pour 100% du siége de la circonscription. On appelle ça la démocratie, la majorité décide.»

Pirod n’est pas d’accord: «39.5% pour l'UMP. Nulle part en Europe un parti qui fait ce score ne gouvernerait seul. Et la on nous gouvernera (faut encore que ça se confirme au 2nd tour) avec 75% des sièges! Je ne partage pas l'opinion de Popo qui dit que c'est la démocratie. Pas du tout! Seuls 40% des Français veulent ce gouvernement!»

Même divisions en ce qui concerne le succès de la droite et l’échec de la gauche: Convaincu99 pense par exemple que «ces deux élections n'ont montré qu'une chose. À part diaboliser la droite, la critiquer, la gauche n’a rien apporté de concret. La majorité des Français ne s'est pas faite bernée. Les urnes ont parlé, démocratiquement.»

Quant à Vergnes, il écrit: «Les raisons de la victoire de cette droite bis sont: 1) un PS sans programme de gauche. 2) Une droite faisant sienne les thèmes du FN (il faudra donc renvoyer l’ascenseur à cet électorat. 3) Un Sarkozy omniprésent véhiculant une image dynamique à contrario de son prédécesseur.»

Continuez à nous donner votre avis sur ces élections et la déferlante bleue sur l’Assemblée nationale… ci-dessous…