«C'est fort pour une journée de solidarité qu'il n'y ait que 40% des actifs qui s'y collent»

DEBAT Votre avis sur ce jour férié pour certains et travaillé pour d'autres...

— 

Le lundi de Pentecôte n’est plus férié, mais reste particulier. Et Visiblement, nos internautes sont de ceux qui travaillent  car ils n’apprécient pas particulièrement cet état de fait. Ainsi, Hamin-dada estime que ce jour travaillé est «l'acte du gouvernement "Raffarien" qui est le plus significatif de la nullité de ses "metteurs en oeuvre"».

Plus mesuré, nonobd décare, «cela ne me dérange pas de travaillé pour nos anciens. Mais, décidée par l'Etat, cette journée pourrait au moins être travaillée par... l'Etat! Pas d'école, peu de transport (galère pour rejoindre son lieu de travail), on a une nouvelle fois l'impression que l'état se paie notre tête. C'est ca le rassemblement?» «C'est fort pour une journée de solidarité qu'il n'y ait que 40 % des actifs qui s'y collent», ajoute quartz. Plus dur encore, phbta lance: «Que l'état remette en vigueur la vignette, qui me semble-t-il était déjà faite pour aider les personnes âgées, plutôt que cette journée de travail forcé non respectée par ceux qui l'on imposée!»

Quant à Ghuy, il écrit, «il eut été souhaitable qu'il y ait une vraie réflexion sur la manière de donner une journée de solidarité. En effet, nous ne sommes pas tous égaux devant cette journée! Quand on voit que dans certaines professions, c'était l'un des seuls jours de vacances annuels...il y a une très grande disparité entre les métiers!»

Que faire de ses enfants quand on doit travailler et que les écoles sont fermées? Plus globalement, comment expliquer qu’une partie de la population travaille et pas l’autre?

Votre avis sur ce jour pas comme les autres, le débat continue, ci-dessous…