Louis Gallois refuse son augmentation

— 

Le coprésident exécutif d'EADS Louis Gallois a indiqué mardi au salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, que son groupe soutiendrait la désignation d'un membre britannique à son conseil d'administration, souhaitée par le Royaume-Uni si BAE Systems sort du capital d'Airbus.
Le coprésident exécutif d'EADS Louis Gallois a indiqué mardi au salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, que son groupe soutiendrait la désignation d'un membre britannique à son conseil d'administration, souhaitée par le Royaume-Uni si BAE Systems sort du capital d'Airbus. — Leon Neal AFP

Louis Gallois, nouveau coprésident exécutif d'EADS, a refusé l’augmentation de 1 200 % qui l’attendait, avec un salaire de 2,33 millions d’euros par an, égal à celui de son prédécesseur Noël Forgeard, et de son homologue allemand Thomas Enders.

Louis Gallois se « contentera » des 180 000 euros annuels qu’il touchait comme patron des cheminots.

Que pensez-vous des salaires des grands patrons ?