«Mama Corsica», «Belle», «Promesse»... Patrick Fiori raconte les chansons marquantes de sa carrière

MUSIQUE Pour « 20 Minutes », Patrick Fiori revient sur quelques-unes des chansons marquantes de son répertoire…

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Le chanteur Patrick Fiori.
Le chanteur Patrick Fiori. — Yves Mayet
  • Le nouvel album de Patrick Fiori, « Promesse », est sorti fin septembre chez Sony Music.
  • Le chanteur confie à « 20 Minutes » des anecdotes sur certaines de ses chansons.

Le nouvel album de Patrick Fiori s’intitule Promesse (Sony Music). Celle qu’il propose à son public, c’est celle d’explorer des pistes musicales plus électro et urbaines. A 48 ans, l’artiste voulait « arracher » la simple étiquette « variété française » qui lui colle à la peau, a-t-il confié à 20 Minutes. On en a profité pour lui demander de revenir sur une poignée des chansons marquantes de son répertoire.

  • Mama Corsica - 1993

[A l’évocation du titre, il se prend la tête dans les mains et sourit] « Qu’est-ce que je peux vous dire. Je suis de Cargèse, un petit village en Corse et ils cherchaient un mec pour représenter la France à l’Eurovision avec une chanson à moitié en corse et à moitié en français. Ce qui m’intéressait, c’est qu’une langue minoritaire puisse être entendue par des millions de personnes. Cela a été un moment magnifique. Le concours se déroulait en Irlande, c’était un grand barnum, avec un orchestre philharmonique. J’ai fini quatrième sur vingt-cinq. Pour moi, ce fut une expérience de vie et d’artiste importante. »

  • Belle - 1998

« Cette chanson, c’est un raz de marée d’amour et un rendez-vous avec les gens. Elle est intemporelle. Les chansons de Notre Dame de Paris ne se démoderont jamais justement car elles n’ont jamais été à la mode. Dans la vie, il y a des moments pour parler, des moments pour chanter, des moments où les planètes s’alignent. Sur cette comédie musicale là, le casting était très intelligent. Nous avions tous envie de porter ce projet très loin et je pense qu’on a réussi. Personne n’aurait imaginé qu’on dépasserait en deux mois le succès de quatre ou cinq ans de Starmania. »

  • Que tu reviennes - 2000

« A l’époque, les auteurs et compositeurs les plus courus étaient Pascal Obispo et Calogero, qui sortait des Charts. Je suis parti avec le deuxième, même si c’était le moins connu. Je me souviens que je rentrais du Canada, où j’avais joué Notre Dame de Paris. Il m’avait mis une chanson de côté. Quand je l’ai écoutée, ça m’a fait un effet énorme. Je crois que le texte est de Lionel Florence. C’est la première fois que Calo proposait des chansons à un autre chanteur. Il m’en a soumis plusieurs : il y en a cinq ou six de lui sur l’album Chrysalide. »

  • 4 mots sur un piano - 2007

« J’aime bien chanter seul, mais j’apprécie aussi les duos, les trios, il se passe des choses. Il y a des harmonies. Musicalement parlant pour moi c’est plus riche. Jean-Jacques Goldman m’a fait écouter plusieurs chansons dont 4 mots… Il a accepté de la chanter avec moi et c’est lui qui a eu l’intuition qu’il fallait l’interpréter en trio. J’étais en train d’enregistrer l’album dans ma maison en Corse. On ne trouvait pas de voix féminine. Un de mes copains m’a suggéré une de ses connaissances, Christine Ricol, une mannequin qui, m’a-t-il assuré, "chantonnait". Le réalisateur de l’album l’a contactée. Elle a enregistré, sa voix allait très bien. Ce n’est qu’à ce moment-là que je l’ai appelée pour lui dire qu’il s’agissait d’un trio avec Goldman et moi… Elle ne m’a pas cru, elle hallucinait complètement. On a envoyé ce morceau aux radios sur un CDR, on n’avait même pas eu le temps de faire un argumentaire. La maison de disques m’a dit que ça ne se faisait pas. j’ai répondu : "Envoyez-la, on est pressé. S’ils la passent, tant mieux. Sinon tant pis." Et voilà, le titre est passé à la radio et est resté numéro 1 six semaines ou quelque chose comme ça. La preuve que, quand il y a une bonne chanson, interprétée par les bonnes personnes, du moins qui veulent la porter loin, pas besoin de trop en faire. »

  • Je viendrai te chercher - 2010

« Chanter avec Johnny Hallyday était un rêve de gosse. Je tenais à peine sur mes jambes que déjà je fredonnais ses chansons. Quand j’étais en studio avec lui, je me revoyais minot en train de chanter Le Feu devant la famille… Ce morceau a également été écrit par Jean-Jacques Goldman. Quand je l’ai proposé à Johnny, il a embarqué tout de suite. J’aurais tellement aimé que cette chanson sorte en single pour son public et le mien. »

  • Promesse - 2017

« Slimane a écrit les paroles, il a tout compris. Je lui ai envoyé la musique un soir vers 23h et, le lendemain matin, il m’avait répondu avec un mémo vocal : il avait fini le texte. Je l’ai remercié dix fois et je lui ai proposé de la chanter avec moi, ce qu’il a accepté. Ce morceau donne son titre à mon nouvel album. La promesse, c’est celle que je me suis faite il y a quelques années, de proposer autre chose. Je n’ai rien transcendé ni transformé mais je pense que ce que je propose avec cet album, sa direction un peu plus électro et urbaine, c’est ce que je voulais faire depuis longtemps et que je m’interdisais un peu parce qu’en France, on nous colle des étiquettes - même si j’ai peut-être une part de responsabilité là-dedans aussi. J’avais envie de tout arracher, de tout faire péter, de mettre un coup de pied à pas mal de choses. Pour moi, c’est promesse tenue. »