VIDEO. Album pour enfants et tournée des églises... Natasha St-Pier se confie

MUSIQUE Quelques mois après avoir raconté dans un livre son combat pour la survie de son fils, né avec une malformation cardiaque, Natasha St-Pier vient de sortir un album de comptines et s’apprête à chanter dans des églises…

Fabien Randanne
— 
La chanteuse Natasha St-Pier.
La chanteuse Natasha St-Pier. — Universal Music Group
  • Natasha St-Pier a publié « Mon petit cœur de beurre » en mai (chez Michel Lafon) dans lequel elle revient sur la maladie et l’opération de son bébé.
  • Le nouvel album de la chanteuse, « L’Alphabet des animaux », a paru début octobre (chez Universal Music).
  • Natasha St-Pierre interprétera les titres de son album de 2013, « Thérèse, vivre d’amour » dans les églises de France.

« La spiritualité est, pour moi, quelque chose d’important. J’ai toujours eu cette sensibilité, qui s’est peut-être accrue avec mon fils, avec le fait de ne pas avoir la main sur sa vie », confie Natasha St-Pier. Son petit Bixente « va extrêmement bien » aujourd’hui mais il a dû « mener un combat pour sa survie ».

Né en novembre 2015 avec une malformation cardiaque, il a subi une lourde opération à l’âge de 4 mois. Une lutte parsemée de moments d’angoisse que raconte sa mère dans Mon petit cœur de beurre paru en mai (Michel Lafon) après en avoir relaté toutes les étapes sur Facebook.

« Parler de mon fils me donnait l’impression de le rendre plus fort face à la maladie »

« J’ai témoigné sur les réseaux sociaux pour ne pas que de fausses informations passent dans la presse people. Parce que je savais que ça allait forcément s’ébruiter, confie Natasha Saint-Pier. Je me disais que si je donnais un petit peu de ma vie, personne ne gratterait pour en savoir davantage. Cela a fonctionné, les médias et les gens en général ont été très respectueux de ça. Et puis, en en parlant, j’avais l’impression de faire exister mon fils davantage. Cela peut paraître ridicule, mais pour moi, en parler, c’est comme si cela le rendait plus fort face à la maladie. »

De ce parcours de combattante, la chanteuse a gardé un sens des priorités, un autre regard sur la vie, une capacité à relativiser. Révélée au grand public en 2001 à l’Eurovision, la Canadienne avait offert une quatrième place à la France. « Cela a été une déception vraiment violente, se souvient-elle. Mais avec le recul, je me dis tant mieux. Je n’étais peut-être pas prête à avoir la carrière que j’aurais eu immédiatement après le concours si j’avais gagné. Chaque chose arrive pour les bonnes raisons. »

« On a voulu que les orchestrations ne crispent pas les parents »

Ainsi, elle a accepté un projet d’album pour enfants car « ça tombait à pic » dans sa vie. « J’ai été sensible aux textes alors que cela n’aurait pas été possible quelques mois auparavant », assure l’artiste. L’opus en question, sorti début octobre, s’appelle L’Alphabet des animaux. En deux minutes et quelques par morceau, elle chante, parfois accompagnée (de Grégoire, MB14 ou Florent Mothe, entre autres), Le Furet est fatigué, Dodo le dauphin ou Il est où le ouistiti ? « On a vraiment voulu faire en sorte que les orchestrations ne crispent pas les parents », sourit Natasha St-Pier que l’on n'attendait pas forcément dans cet exercice de comptines pour les 2 à 6 ans.

Tout comme on ne l’aurait pas forcément imaginée chanter des poèmes de Sainte-Thérèse de Lisieux. L’album Thérèse, vivre d’amour remonte à 2013, mais la chanteuse s’apprête à se repartir, dès le 17 novembre, dans une tournée des églises de France. « Dans ce cadre, les textes prennent une autre dimension. Cela mène à une introspection sur nos valeurs et nos vies », avance l’artiste. La religion tient-elle une grande place dans son existence ? « Je suis catholique et baptisée, mais je ne connais pas assez la religion », répond Natasha St-Pierre. Ce qui compte pour elle, c’est la spiritualité.