Tournée d'ABBA en hologramme: Une idée de gros flemmards?

AVATAR Le groupe suédois ABBA, séparé depuis plus de trente ans, prépare une tournée en hologramme pour 2019. Mais pourquoi ?….

L.B.

— 

Le groupe ABBA dans les années 1970.
Le groupe ABBA dans les années 1970. — SLANE/GUNER ERHAN/SIPA
  • Le groupe s’est séparé en 1982 et ne s’est jamais reformé depuis.
  • Une tournée est prévue en 2019.
  • Des avatars en hologramme se produiront à la place des membres du groupe.

« C’est parfait. Nous nous produisons sur scène pendant que je promène mon chien à la maison », s’est réjoui Benny Andersson auprès du Herald Sun australien. Le groupe mythique ABBA, séparé depuis plus de trente ans, prépare une tournée en hologramme pour 2019. On avait déjà vu des stars décédées (Michaël Jackson, Tupac Shakur, Dalida, Clolo…) reprendre le micro grâce à la technologie favorite de Jean-Luc Mélenchon, mais des groupes encore en vie qui préfèrent chanter virtuellement que d’arroser le public avec leur transpiration, c’est assez inédit.

Les membres d’ABBA, âgés d’environ 70 ans, sont-ils trop vieux pour partir sur les routes à la « roots » ? Et surtout, quel est l’intérêt pour le public d’aller voir les avatars digitaux de leurs idoles plutôt que les stars elles-mêmes ? Vous vous interrogez ? Nous aussi…

« Un moyen pour le public de s’approprier un artiste »

« On peut apprécier de regarder un live à distance et trouver un intérêt dans un spectacle technologique », pointe Fabrice Jallet, coordinateur du pôle Musique et Innovation de l’IRMA (Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles). « Le spectacle holographique est un moyen pour le mélomane de s’approprier un artiste », reprend-il. 

A l’époque de l’apparition des disques, la question du live s’était déjà posée. Certains critiquaient le CD et préféraient écouter les voix en vrai. « Mais on peut aimer revivre des spectacles ou des oeuvres. Dès qu’on est dans la technologie, la distance, on est dans la supercherie, mais l’important c’est que le public y croit. Le spectateur plonge dans une ambiance qui a l’air vraie », insiste Fabrice Jallet. L’hologramme peut représenter une autre manière de découvrir un contenu.

Et le groupe dans tout ça, quel est son intérêt ? Pour Benny Andersson, « si le projet fonctionne, beaucoup d’artistes voudront reproduire le principe, même des jeunes ». L’hologramme fait revenir des chanteurs disparus, il donne le don d’ubiquité, comme Jean-Luc Mélenchon pendant la présidentielle. Le candidat insoumis offrait un discours en direct simultanément dans plusieurs villes de France.

>> A lire aussi : En vrai, ça va servir à quoi le meeting hologramme de Mélenchon?

Une machine à voyager dans le temps

Dans le cas d’ABBA, Benny, Bjorn, Agnetha et Frida font un saut dans le passé puisqu’ils reprendront leur apparence physique des années 1970. Un groupe jouera en live et les avatars -sur lesquels ils travaillent depuis un an- seront au plus près de la réalité (de l'époque). Tout ça, sans transpirer (et sans se reformer). Et Benny Andersson ne cache pas son attrait pour les nouvelles technologies. « Les possibilités illimitées que le futur peut offrir nous inspirent, nous aimons l’idée de participer à la création de quelque chose de nouveau. Une machine à remonter dans le temps capable de capter l’essence de ce que nous étions », avait-il observé auprès du Guardian en 2016.

>> A lire aussi : Robot, hologramme, caméra intelligente... Voilà à quoi ressemblera le magasin de demain

Leurs voix seront prises à partir des enregistrements. « Ce sera comme si vous étiez en 1977, avec un groupe en direct, des chansons en direct, un design formidable, tout sera comme un concert en direct », explique le chanteur.

Le groupe s’est séparé en 1982 et ne s’est jamais reformé depuis. Les quatre membres ont fait une apparition publique, tous ensemble, pour l’ouverture d’un restaurant en janvier 2016 à Stockholm.