Jeudi confession: J'aime la bonne musique (enfin je crois), mais ma chanson préférée est «Cœur de loup»

J'ASSUME La mélodie des années 1980, la joie non dissimulée dans les paroles et le rythme entraînant font mon bonheur à chaque fois que j'entends «Cœur de loup»...

Claire Barrois
— 
«Cœur de loup» donne une féroce envie de danser et de chanter.
«Cœur de loup» donne une féroce envie de danser et de chanter. — Silvia Izquierdo/AP/SIPA
  • Parce que nous avons tous nos lacunes culturelles plus ou moins honteuses, ou nos goûts un peu particuliers, un journaliste du service Culture de « 20 Minutes » assume chaque jeudi un aspect de sa vie culturelle prétexte à l’humiliation en société.
  • Aujourd’hui, on vous explique comment il est possible d’avoir grandi dans le monde de la musique classique et d’avoir pour chanson préférée « Cœur de loup » de Philippe Lafontaine.

Petit regard (et sourire) en coin, voire gros foutage de gueule sous mon nez, j’assume ma passion pour Cœur de loup, de Philippe Lafontaine, et tant pis pour les rageux. Les « Mais comment peut-on aimer une chanson COMME ÇA ? !!! », autant vous dire que j’en ai fait le tour, et il est temps, aujourd’hui, que je vous explique, en quoi cette chanson est LA meilleure chanson du XXe siècle.

  • « T’as vraiment des goûts de merde »

A cet argument (très faible d’ailleurs), je réponds simplement : non. Et je crois vraiment à ma réponse. J’ai été biberonnée à la musique classique. Chez moi, on n’écoutait presque que ça, hormis Jacques Brel, Georges Brassens et Boby Lapointe. Autant vous dire que niveau musique pure et texte poétique, j’ai été à bonne école. Bon, OK, en parallèle, je m’éclatais sur les chansons d’Henri Dès (« C’est à l’école, tagadagada, qu’on apprend les bêti-iseuuuh »). C’est peut-être là que le bât blesse. Mais, en tout cas, mon attirance pour Cœur de loup ne provient pas d’une absence de références, c’est un amour pur et inconditionnel.

  • « C’est hyper ringard »

L’argument de ceux qui n’ont pas d’arguments. Cœur de loup se caractérise par le son typique des années 1980, soit une période très festive (dans ma tête en tout cas). Le rythme, la mélodie, tout est daté, certes, mais d’un excellent  millésime. J’aimerais qu’on m’explique pourquoi il est admis de s’éclater sur Born to be alive ou Claude François, pourquoi Larusso est entrée dans les playlists de soirée, et pourquoi ma chanson préférée n’y a pas droit de cité. Le kitsch fait partie de nous, de vous qui matez Miss France et l' Eurovision sans complexe, et quand on voit le clip de Philippe Lafontaine, on constate qu’il est clairement allé au fond du concept.

  • « Les paroles sont mauvaises et franchement limites »

Alors là, je te parle à toi, qui as maintes fois tenté de gâcher mon plaisir en me disant que cette chanson raconte un viol. Sache que c’est moche de vouloir tout salir comme ça. Bon, le refrain laisse un doute en disant : « Je n’ai qu’une seule envie/Me laisser tenter/La victime est si belle/Et le crime est si gai ». Mais juste avant, Philippe Lafontaine précise : « Pourvu qu’elle veuille ». Donc non. Et ne critique pas les paroles de cette chanson. J’ai décidé que les vagues figures de style de Philou valaient bien celles d’Aragon.

  • « On ne peut pas danser dessus »

Ah, parce que vous allez me dire qu’on peut se lâcher sur le dancefloor sur Chocolat de Lartiste peut-être ? Je suis désolée, mais les ruptures de rythme sur le « Cho-cho-cho-chocolat » me coupent dans mon élan. Alors que Cœur de loup reste dansant en permanence avec une envolée lyrique géniale, en chantant beaucoup trop faux et fort, sur le « Je n’ai qu’une seule enviiiiiiiiiiiiiiie ». Et moi, tant d’envie, ça me donne le sourire et me met en joie dès les premiers accords. Avec un peu plus de Cœur de loup, je suis persuadée que la vie serait plus légère pour tout le monde. Si si, je vous assure.

>> A lire aussi. Le premier épisode de Jeudi Confession : Celle qui n'a jamais aimé «Friends»