Manau: 19 ans après leur incroyable succès, les confidences émouvantes du chanteur Martial Tricoche

MUSIQUE « J'ai écrit l'album à l'usine, sur des palettes », confie Martial Tricoche, 19 ans après la sortie de l'album Panique celtique...

20 Minutes avec agence

— 

Martial Tricoche et Cédric Soubiron du groupe de rap celtique Manau, dans les années 1990.
Martial Tricoche et Cédric Soubiron du groupe de rap celtique Manau, dans les années 1990. — Instagram

Martial Tricoche, le leader de Manau, est revenu sur l’incroyable ascension du groupe de rap breton dans un entretien accordé à RTL. Le chanteur de 48 ans s’est confié sur l’incroyable aventure vécue avec les autres membres du groupe, Cédric Soubiron et Hervé Lardic.

En juillet 1998, la vie des membres de Manau est complètement bouleversée par le succès fulgurant de leur premier album Panique Celtique, mélange audacieux de rap et de musique celtique.

À leur grande surprise, l’album se vendra à un million d’exemplaires. Le single La tribu de Dana, sur une mélodie de la chanson traditionnelle bretonne Tri Martolod d' Alan Stivell, s’écoulera quant à lui à près de deux millions d’exemplaires.

« Je ne savais pas que je pouvais en vivre »

Un succès commercial inespéré pour les membres du groupe, qui ne s’attendaient pas à réveiller la vague celtique en France, comme l’a confié le leader au micro de RTL. Juste avant de connaître la gloire, Martial Tricoche vivait dans une « cité » à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis).

« Ça a été très bizarre », confie-t-il. « Je n’ai pas voulu en faire mon métier tout de suite, c’était ma passion et je ne savais pas que je pouvais en vivre », confie celui qui était alors « fan d’heroic fantasy ».

Un album « écrit à l’usine sur des palettes »

Entre chaque émission de télévision, Martial Tricoche retournait « travailler à l’usine », précisant que la suite de l’album a été écrite « à l’usine sur des palettes ».

« Le jour où l’argent tombe, c’est incroyable. On se dit : c’est un Loto, c’est quoi ? On se fout de moi, ils ont mis des zéros en trop ? » explique le chanteur de 48 ans.

>> A lire aussi : Manau poursuit dans le rap éclectique

Le succès a été un « bouleversement psychologique incroyable » pour le chanteur, qui admet n’être « pas allé très loin à l’école » et que rien n’a été facile. « Je souffre vraiment pour écrire, a-t-il dévoilé. J’écris avec un bouquin de grammaire ».

Le chanteur de 48 ans a également révélé que le trio allait se reformer en 2018, pour préparer une tournée anniversaire… 20 ans après ses premiers succès.

Bah Kua !! Ça fait que deux semaines!! 😉 #Manau

A post shared by Manau - Martial Tricoche (@manau_martialtricoche) on