<3 On a trouvé l’album pour accompagner votre histoire d’amour <3

MUSIQUE Après le très jazzy «Projections», le second opus de Romare sort le 11 novembre…

Constance Daulon

— 

Pour Love Songs : part two, Romare a écouté beaucoup de disco.
Pour Love Songs : part two, Romare a écouté beaucoup de disco. — Dill Patel

Vous n’en pouvez plus de Still loving you (Scorpions), d’Hallelujah (Jeff Buckley) et de Ne me quitte pas (on ne va vous faire l’offense de préciser l’auteur) ? Ca tombe bien, on a trouvé un artiste ( Romare) qui parle d’amour de manière plus moderne. OK, c’était facile. Ce qui l’était moins, c’est de faire un nouvel album (Love songs : part two) avec des titres qui illustrent chaque étape d’une relation amoureuse.

On a donc demandé au jeune producteur anglais signé chez l’éminent label Ninja Tune de sélectionner 5 titres à écouter à des moments différents dans une histoire d’amour. On l’avoue, on a un peu pris la tête d’Archie Fairhusrt (son vrai nom). Mais il a replongé avec plaisir dans cet album aux sonorités mixant disco, psyché et folk irlandais. Vous êtes prévenus : ça va vous changer de Jacques Brel (on vous le lâche quand même).

Le premier contact : Come close to me

« Cette chanson est idéale pour ceux qui désirent secrètement une personne et qui ne la connaissent pas encore. Quand je l’ai composée, je pensais à un détective assis au bar d’un hôtel en train d’espionner une fille. Il sait juste qu’elle est très belle et ce qu’elle porte. Elle passe près de lui en s’approchant. Il tombe directement amoureux. Come close to m’évoque vraiment cette première impression. J’ai samplé les bruits d’un bar similaire pour ce titre. On reconnaît le bruit des discussions. »

La première nuit : L.U.V

« Tu es au lit après une première nuit avec quelqu’un dont tu n’es pas forcément déjà amoureux. Ce n’est pas un lendemain après un one shot [un coup d’un soir]. Ce n’est pas non plus une situation bizarre : on est allongés et on se demande ce qu’on va faire de la journée. On prend un café et on va la passer ensemble à écouter les oiseaux et à se balader dans un parc. »

>> A lire aussi : Pourquoi ça serait dommage de passer à côté de Klangstof

Les débuts : Je t’aime

« C’est la naissance de la relation amoureuse. Ca peut arriver même après une seule et première nuit. C’est ce moment où l’on réalise qu’on va bien avec l’autre. Ce titre symbolise la déclaration d’amour, quand tu dis "je t’aime" pour la première fois. On arrive à cette étape progressivement au cours de cette track. »

La jalousie : Who loves you ?

« Ce single me fait directement penser au sentiment de jalousie. Tu sais, c’est cette période d’incertitude où tu es pris de doutes. Pour moi, être jaloux revient à être perdu. Et on n’a pas forcément besoin d’être avec la personne pour ressentir cela. La première image qui me vient à l’esprit quand j’y pense est celle de quelqu’un qui hurle dans un club et qui n’arrive pas à se faire entendre. »

Le coming-out : Who to love ?

« Je voulais faire une chanson sur le coming-out car ça fait évidemment partie d’une histoire. Elle correspond à la décision de dire quel genre on aime. On vient de rencontrer quelqu’un à qui on a envie de prendre la main dans la rue. »

>> A lire aussi : On a lu l'avenir: la chanteuse Aurora sera primée au Festival de Cannes en 2020

Comme vous pouvez le constater, Romare n'a pas choisi de titre évoquant les difficultés, la trahison, ou pire, la rupture. On aime croire que c'est un romantique et qu'on n'a que l'amour (on t'aime Jacques).