VIDEO. «La Loi du marché»: Le film a inspiré un duo engagé entre Lavilliers et Mokaiesh

MUSIQUE Le clip de ce morceau engagé a été réalisé par Stéphane Brizé, qui a signé le film présenté à Cannes en 2015...

F.R.

— 

Capture d'écran du clip de la chanson «La Loi du marché» - Bernard Lavilliers.
Capture d'écran du clip de la chanson «La Loi du marché» - Bernard Lavilliers. — Stéphane Brizé

L’an passé, La Loi du marché bouleversait le Festival de Cannes avant d’émouvoir les spectateurs de toute la France. Dans le film de Stéphane Brizé, Vincent Lindon - primé sur la Croisette pour ce rôle - incarnait un quinquagénaire au chômage qui acceptait un poste d’agent de sécurité et se retrouvait en proie à des questionnements moraux. Une chronique de la France contemporaine, qui reflétait le quotidien de Français frappés par la crise.

« On vous laisse notre âme sur le bas-côté »

Cette année, La Loi du marché, c’est le titre d’une chanson, interprétée en duo par Bernard Lavilliers et Cyril Mokaiesh et qui figure sur Blanc cassé, le nouvel album de ce dernier. Le texte, clairement engagé, dénonce la paupérisation d’une partie de la population française et semble s’adresser à la classe politique et aux grands patrons.

« On vous laisse notre âme sur le bas-côté. Endettés, endettés, en détresse. A genoux de chagrin, d’avoir fait le baise main à l’austérité, son altesse », entend-on dans un couplet.

Le sort des réfugiés est également abordé un peu plus loin : « On vous laisse nos frontières se refermer. Homme à la mer, émigré. Cap sur l’Angleterre depuis la Guinée. T’as le temps d’apprendre à nager. »

« Le féroce monde du travail et ses injustices »

Le clip, lui, est signé… Stéphane Brizé. La boucle est bouclée car si Cyril Mokaiesh a écrit une telle chanson, c’est après avoir vu La Loi du marché. « Le film marque un moment de l’histoire, la nôtre. La difficulté de l’existence contemporaine, le féroce monde du travail et ses injustices », explique le chanteur au HuffPost. La vidéo de la chanson mélange des plans du duo avec des images d’actualité ou d’archives.

« Cyril trempe sa plume dans l’actualité et il en fait émerger une poésie engagée. (…) si la thématique du clip est largement en substance dans les paroles de la chanson de Cyril, le film au final, par la violence des images, axe définitivement le titre dans la tragédie des migrants qui frappent désespérément à notre porte », souligne auprès du HuffPost le réalisateur, dont le nouveau film, Une vie, adapté du roman de Maupassant du même nom, sortira le 23 novembre.