Le producteur des Backstreet Boys est mort en prison

DECES Il avait été condamné en 2008 à 25 ans de prison pour escroquerie...

M.C. avec AFP

— 

Le producteur Lou Pearlman en 2007.
Le producteur Lou Pearlman en 2007. — John Raoux/AP/SIPA

Inspiré par le succès des New Kids on the Block, il avait connu la consécration avec les Backstreet Boys, qui avaient pulvérisé les records de vente d’albums. Lou Pearlman, célèbre ancien producteur de boys bands, est mort en prison à l’âge de 62 ans, a annoncé l’administration pénitentiaire américaine.

Cet homme à l’embonpoint que se doit d’avoir tout bon imprésario a également popularisé le groupe NSYNC, boys band américain où Justin Timberlake a débuté sa carrière. La collaboration entre Pearlman et NSYNC a toutefois viré à l’aigre sur des accusations de fraudes et un procès. La cause du décès du manager vendredi, qui était le cousin d’Art Garfunkel (de Simon and Garfunkel), n’a pas été confirmée.

La carrière post-musicale d’homme d’affaires de Lou Pearlman a, elle, été nettement moins glorieuse. Reconnu coupable d’avoir escroqué sous forme de pyramide de Ponzi des banques et des particuliers invités à investir des fonds dans des entreprises fictives du secteur aérien, il avait été condamné en 2008 à 25 ans de prison. Le préjudice dépassait 300 millions de dollars.

« J’espère qu’il a trouvé une certaine forme de paix. RIP », a tweeté Justin Timberlake.

Lance Bass, un ancien membre des NSYNC, a écrit : « Il n’était peut-être pas un businessman hors pair, mais sans lui je ne serai pas en train de faire ce que j’aime aujourd’hui. RIP. »