Kids United: Un deuxième album pour les «rocks stars» les plus sages du monde

MUSIQUE Ezra, Gloria, Nilusi, Esteban et Gabriel ont entre 9 et 16 ans et font un carton chez les plus jeunes...

F.R.

— 

Esteban, Gabriel, Erza, Gloria et Nilusi sont les Kids United.
Esteban, Gabriel, Erza, Gloria et Nilusi sont les Kids United. — SADAKA EDMOND/CHERIE FM/SIPA

Ils ont le même âge que ceux qui les écoutent et sont devenus, en quelques mois, les idoles des plus jeunes. Les Kids United, qui ont écoulé plus de 500.000 exemplaires de leur premier album, Un Monde meilleur, sortent aujourd’hui leur deuxième opus, Tout le bonheur du monde. Après une série de concerts d’été, ils s’apprêtent aussi à faire une tournée des Zénith.

Un programme de rock stars (le stupre et les stups en moins) au service de la bonne cause. Le groupe chante la paix et la tolérance et promeut les droits de l’enfant. Une partie des bénéfices de leurs albums est reversée à l’Unicef. Avec Un Monde meilleur, ils ont ainsi reversé 400.000 euros à l’association…

Le clip d’On écrit sur les murs, reprise d’un morceau de Demis Roussos, cumule plus de 100 millions de vues sur YouTube et s’ils ont beau avoir chanté en mai à guichets fermés à l’Olympia ils ne font pas (encore) de caprices de stars.

« Le rythme était épuisant »

Carla, 12 ans, a quitté le groupe au printemps. Non pas pour faire sa Geri Halliwell mais parce que l’Avignonnaise ne voulait pas compromettre sa scolarité. « L’enregistrement m’obligeait à faire trop d’allers-retours sur Paris, à rater trop de cours. Gérer le chant et le collège en même temps, c’était aussi trop difficile. On se couchait tard, on se levait tôt. Le rythme était épuisant. J’ai arrêté pour mon bien », a-t-elle expliqué à TVGrandes chaînes. Pas de quoi défrayer la chronique. Le seul truc le plus foufou auxquels s’adonnent les « Kids » consiste à sautiller sous une pluie de confettis.

Gloria, Ezra, Gabirel, Nilusi et Esteban, repérés dans des talent shows comme The Voice Kids, ont entre 9 et 16 ans, mais se comportent comme s’ils avaient dix années de plus. Et ils ont parfaitement intégré les discours promos consensuels. « Dès qu’on est sur scène, on s’éclate ! La chanson, c’est un bonheur pour moi. J’ai ressenti mes premières vibrations musicales dans le ventre de maman », a ainsi déclaré Gloria, la benjamine, au Républicain Lorrain. C’est mignon tout plein. Pourvu que la crise d’adolescence ne les transforme pas en punks. Quoi que…