«Uptown Funk»: Comment Fleur East rencontré le succès avant Mark Ronson

MUSIQUE En décembre 2014, la chanteuse Fleur East, alors candidate du « X Factor » britannique, a été la première à interpréter « Uptown Funk » au public, sans que Mark Ronson ne soit au courant…

Fabien Randanne

— 

Fleur East, en concert à Manchester (Angleterre), le 11 décembre 2015.
Fleur East, en concert à Manchester (Angleterre), le 11 décembre 2015. — Picturematt/REX Shutter/SIPA

« Don’t believe me just watch ! » L’an passé, vous vous êtes sans doute trémoussés jusqu’à l’épuisement sur Uptown Funk, le tube de Mark Ronson et Bruno Mars. Ce que vous ignorez peut-être, c’est que, de l’autre côté de la Manche, la chanson a été mise en orbite du succès par une autre artiste. Petit voyage en Eurostar, en marche arrière…

6 décembre 2014. A Londres, la demi-finale du télé-crochet X Factor bat son plein quand Fleur East débarque sur scène… avec un morceau que personne ne connaît. Son coach dans l’émission, le célèbre producteur Simon Cowell, a entendu Uptown Funk en studio quelques jours plus tôt – son label et celui de Mark Ronson appartiennent tous deux à Sony Music - et a pensé que le titre conviendrait à merveille à sa protégée. Voici donc comment Fleur East en est venue à enflammer la scène et l’hiver anglais en entonnant ce carton en puissance.

Avec sa chevelure s’agitant dans un décor d’or et de paillettes au rythme d’une chorégraphie hypermaîtrisée, la jeune candidate se révèle véritablement à un public en transe et à un jury qui l’applaudit debout.

>> A lire aussi : « Je voulais un premier album plein d’optimisme », explique Fleur East à « 20 Minutes »

Toutes les performances du X Factor britannique étant mises à disposition sur iTunes, dès la fin du show, l’Angleterre se rue sur la plateforme pour acheter cet Uptown Funk inconnu. Immédiatement, Fleur East se retrouve en tête des morceaux les plus téléchargés. Du jamais vu dans l’histoire de l’émission !

Mark Ronson, lui, accuse le coup. Personne ne l’avait informé que sa chanson serait interprétée par une candidate du télé-crochet. « J’étais aux Etats-Unis et j’ai vu sur Twitter que Nick Hodgson [un ex-Kaiser Chiefs] avait écrit : "Fleur East a tout déchiré sur Uptown Funk", a-t-il raconté à NME. Pendant un instant, j’étais un peu agacé, oui. On a dû se dépêcher de sortir la chanson. »

« Mark Ronson m’a dit qu’il me devait un verre »

Face à ce succès, la commercialisation du single, alors prévue pour le 11 janvier 2015, a été avancée de cinq semaines. « J’ai pensé que ce morceau sur lequel on a passé six ou sept mois risquait d’être éclipsé par l’autre version – dans le pays où je vis et qui compte tant pour moi », a confié Ronson au Standard.

« Je suis vraiment désolée, mais, ce qui est sûr, c’est que ce succès est dû à leur travail acharné et à leur créativité, car c’est une chanson incroyable », s’est excusée à l’époque Fleur East dans Newsbeat, en faisant l’éloge du musicien et de son équipe. « C’était tellement fou et inattendu, j’ai encore du mal à croire que c’est vraiment arrivé », confie aujourd’hui la chanteuse à 20 Minutes. Depuis, elle s’est entretenue avec Mark Ronson, qui lui a affirmé avoir beaucoup aimé sa version : « Il a été très gentil, très amical et il m’a dit qu’il me devait un verre. »

Il faut dire que l’histoire s’est bien finie : dès la semaine de sa sortie, Uptown Funk, version Ronson et Bruno Mars, a atteint le sommet des charts britanniques, avec 118.000 exemplaires vendus. L’artiste a décroché au passage son premier numéro 1. Fleur East, elle, a finalement terminé à la deuxième place du X Factor. Moins d’un an plus tard, elle a fait son retour avec son propre single, Sax, qui rappelle l’efficacité d’Uptown Funk.

Au Royaume-Uni, le morceau s’est écoulé à 200.000 copies. Depuis quelques semaines, il a investi les radios françaises et Fleur East s’apprête à prendre l’Eurostar pour faire parler d’elle en France.