VIDÉO. Le prochain clip de Mylène Farmer s'annonce horrifique

MUSIQUE Pour tourner la vidéo de « City of Love », Mylène Farmer a choisi le réalisateur Pascal Laugier, qui a signé plusieurs films de genre, dont l’ultra-violent « Martyrs »…

Fabien Randanne

— 

Image extraite du clip de la chanson de Mylène Farmer «A City of Love».
Image extraite du clip de la chanson de Mylène Farmer «A City of Love». — Pascal Laugier - Stuffed Monkey

Le clip de Stolen Car, premier extrait d’Interstellaires, le nouvel album de Mylène Farmer, faisait dans la sensualité. La chanteuse et Sting, y jouaient un couple illégitime, se retrouvant en secret dans la nuit parisienne. Changement de cap avec le deuxième single…

 

D’après les premières images mises en ligne par Polydor, la vidéo qui assurera la promotion de City of Love, sera plutôt horrifique. Une nuit d’orage, un manoir abandonné, des carcasses d’oiseaux morts dont une voix informe qu’ils chutent du ciel « les ailes brisées » et une main (extraterrestre ?) s’écrasant contre une vitre… le teaser ne verse pas vraiment dans la gaudriole. Mais les ténèbres pourraient bien se dissiper au rythme de la chanson, une ballade au refrain plutôt positif, « Un chemin vers la vie. Si je m’abandonne, je bâtirai the City of Love ».

Retour à l’effroi

Le clip, qui sera bientôt diffusé dans son intégralité, a été tourné au château de Chambly (Oise) par Pascal Laugier. Un réalisateur que les fans de cinéma d’horreur connaissent bien, notamment pour son Martyrs, autant adoré que décrié, qui a traumatisé plus d’un spectateur. La vidéo de City of Love devrait être plus consensuelle, mais Mylène Farmer promet ici de renouer avec les codes de l’effroi que l’on trouve dans plusieurs de ses clips, de Plus grandir - et ses clins d’œil à Nosferatu- au fantastique de Dégénération, en passant par le vampirisme de Beyond my control.