«Hello»: Les recettes du phénoménal succès d'Adele

MUSIQUE La chanteuse Britannique ne cesse de battre des records avec son nouveau single. Tentative d'explication...

Fabien Randanne
— 
Adele arrive dans les studios de Radio 2 à Londres, le 23 octobre 2015.
Adele arrive dans les studios de Radio 2 à Londres, le 23 octobre 2015. — Beretta/Sims/REX Shutte/SIPA

Hello le Guinness Book ! Adele fait un retour fracassant avec le premier single de son nouvel album, 25, qui paraîtra le mois prochain. Le clip réalisé par Xavier Dolan, a atteint ce mercredi les 110 millions de vues sur YouTube, ce qui en fait la chanson la plus écoutée de l’année à son lancement. Même la bande-annonce de Star Wars 7 n’a pas généré un tel engouement. Vingt-quatre heures après sa mise en ligne vendredi, la vidéo de Hello avait été regardée 27 millions de fois sur Vevo. Du jamais vu pour la plateforme. Selon Billboard, ce morceau devrait s’imposer comme le single le plus vendu via Internet aux Etats-Unis la semaine de sa sortie. Oubliées les Rihanna, Lady Gaga et autres Miley Cyrus… Le phénomène Adèle les bat à plates coutures dans le domaine du buzz tout en restant dans la retenue. Tentative d’explication de ce succès colossal…

  • Elle est l’antithèse des pop stars de son âge

Pour Christopher Ramoné, journaliste et rédacteur en chef du site musical Sound of Britain, Adele « a ce petit truc qui réconcilie à la fois pop et variétoche. C’est une chanteuse à voix comme on en fait plus, mais qui sait aussi toucher par ses textes, son lyrisme et son côté très naturel. » Là où ses homologues profitent d’une surexposition médiatique, parfois bien malgré elles, Adele reste sur la réserve, se tient éloignée de tout ce qui peut ressembler à de la provoc’. « Elle n’est pas surfaite. Elle va donc à la fois séduire les ménagères, les mélomanes quadra, quinqua et plus encore, tout en étant capable de frapper les plus jeunes auditeurs par sa justesse », poursuit Christopher Ramoné.

  • Elle sait nourrir le désir du public

Celle qui se fait rare est chère à nos cœurs. En France, des artistes comme Francis Cabrel ou Mylène Farmer ont compris que prendre une longue pause entre deux albums et nourrir ainsi la frustration du public est une bonne recette pour durer. Adele fait pareil. « Si aujourd’hui on publie un album, on part en tournée et puis, un an et demi ou deux ans plus tard maximum, on revient avec un nouvel opus, Adele a fonctionné différemment. »

La Britannique a sorti un premier album très remarqué, 19, en 2008. Elle a connu un succès planétaire avec 21, publié en 2011 et vendu depuis à 30 millions d’exemplaires. Dans la foulée de ses tubes Rolling in the Deep et Someone Like You, elle s’est payée le luxe de décrocher Skyfall, chanson officielle du James Bond du même nom. Sa contribution artistique au film de Sam Mendes « a joué un rôle considérable parce que, plus que jamais, elle était la star incontournable », souligne le rédacteur en chef de Sound of Britain. Une fois le sommet de la gloire atteint… Silence radio. Son retour après trois ans d’absence n’en a fait que davantage de bruit.


  • Elle est consensuelle mais, avec elle, ce n’est pas un défaut

Ce qui surprend dans le succès de Hello, c’est que cette ballade n’a a priori rien qui accroche l’oreille. L’air ne reste pas vraiment en tête dès la première écoute, la mélodie n’a rien qui la fasse sortir du lot et le clip signé Xavier Dolan paraît même un peu sage quand on connaît le sens de l’image du réalisateur. « Elle fait une musique qu’on dirait avoir entendue mille fois, reconnaît Christopher Ramoné. Ces textes virent au mélo, suscitent de l’émotion. Mais tout ça, c’est du déjà-vu. Mais en même temps, qui mieux qu’elle dans l’histoire de la musique a réuni ces ingrédients et sur une longue durée, restant fidèle à une identité, une manière de faire ? Personne. »


Alors, Adele est-elle intouchable et imperméable au fiel des critiques ? « Comme tout objet pop archi grand public, il va y avoir des détracteurs pour démonter ce qu’elle fait. Mais elle est déjà tellement haut qu’il faudrait un sacré travail de sape pour la faire redescendre », prévient le spécialiste de la pop britannique. Que ce soit dit, Adèle n’est pas près de dire « Good Bye » au succès.