«Blurred Lines»: Amende réduite pour Robin Thicke et Pharrell Williams accusés de plagiat

MUSIQUE Une cour d'appel de Californie a réduit de deux millions de dollars la pénalité de 7,4 millions de dollars à laquelle ils avaient été condamnés en mars...

S.L. avec AFP
— 
Pharrell Williams et Robin Thicke en juin 2013
Pharrell Williams et Robin Thicke en juin 2013 — Frank Micelotta/AP/SIPA

Ils avaient été condamnés pour avoir plagié une chanson de Marvin Gaye. Une cour d'appel de Californie a réduit de deux millions de dollars la pénalité de 7,4 millions de dollars à laquelle les deux chanteurs Robin Thicke et Pharrell Williams avaient été condamnés en mars pour avoir plagié une chanson de Marvin Gaye.

La moitiés des droits générés sur Blurred Lines pour la famille de Marvin Gaye

En contre partie, le juge John Kronstadt a refusé la demande d'un nouveau procès présentée par Robin Thicke et Pharrell Williams, jugé que le rappeur Clifford «T.I.» Harris Jr., crédité sur le titre, ainsi que les labels Universal, Interscope et Star Trak Entertainment, devaient tenir leur part de responsabilité dans la condamnation pour plagiat, et statué que la moitié des droits d'auteurs générés sur le titre Blurred Lines reviendrait désormais à la famille du légendaire musicien soul.

En mars, un tribunal de Los Angeles avait estimé que Robin Thicke et Pharrell Williams avaient enfreint les droits d'auteur de Marvin Gaye pour son titre légendaire de 1977, Got to give it up

Il avait alors accordé environ quatre millions de dollars de dommages et intérêts et quelque 3,4 millions de dollars au titre des revenus générés par Blurred Lines, tube planétaire et controversé de l'été 2013.