Il y a 30 ans, Serge Gainsbourg nous quittait

DIAPORAMA Revivez, en images, les hommages des fans et les obsèques du chanteur et compositeur

O.J. avec AFP
Serge Gainsbourg en concert au Palace, à Paris, à la fin des années 1970.
Serge Gainsbourg en concert au Palace, à Paris, à la fin des années 1970. — PATRICK SICCOLI/SIPA

« Je suis venu te dire que je m'en vais »… 2 mars 1991, Serge Gainsbourg part cette fois sans crier gare. Une crise cardiaque, foudroyante, alors qu'il est chez lui, seul, à Paris. « L’homme à la tête de chou » a 62 ans.

C'est le week-end de la fin de la guerre du Golfe. La nouvelle tombe dans la nuit du samedi au dimanche. Dans la soirée, devant la maison du 5 bis rue de Verneuil, Bambou, sa dernière compagne, s'est inquiétée quand il n'a pas répondu - personne n'a les clefs quand il compose - et a alerté les secours. On le retrouve gisant nu à même le sol. Un choc mais pas une surprise tant l'auteur de Je t'aime moi non plus a brûlé la vie par les deux bouts. 


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Serge Gainsbourg en concert au Palace, à Paris, à la fin des années 1970.
    Serge Gainsbourg en concert au Palace, à Paris, à la fin des années 1970. — PATRICK SICCOLI/SIPA

    « Je suis venu te dire que je m'en vais »… 2 mars 1991, Serge Gainsbourg part cette fois sans crier gare. Une crise cardiaque, foudroyante, alors qu'il est chez lui, seul, à Paris. « L’homme à la tête de chou » a 62 ans.

  • Jane Birkin essaie un collier aux côtés de Serge Gainsbourg, le 5 décembre 1969, à Paris.
    Jane Birkin essaie un collier aux côtés de Serge Gainsbourg, le 5 décembre 1969, à Paris. — AFP

    Un choc mais pas une surprise tant l'auteur de Je t'aime moi non plus a brûlé la vie par les deux bouts.

  • Serge Gainsbourg et sa marionnette des Guignols lors de l'émission TV « Nulle Part Ailleurs », le 10 mai 1989.
    Serge Gainsbourg et sa marionnette des Guignols lors de l'émission TV « Nulle Part Ailleurs », le 10 mai 1989. — BEINAT/SIPA

    Les dernières années, Gainsbourg a cédé beaucoup de place à Gainsbarre, son Mr Hyde, augmentant encore sa consommation d'alcool et de gitanes et s'abîmant dans le monde de la nuit.

  • Serge Gainsbourg lors du Festival des acteurs à l'écran, à Saint-Denis, le 5 mars 1990.
    Serge Gainsbourg lors du Festival des acteurs à l'écran, à Saint-Denis, le 5 mars 1990. — MEGRET ERIC/SIPA

    Il y a eu déjà des alertes, la mort ayant frappé à sa porte: 1973, première crise cardiaque; 1989, lourde opération du foie, puis autre infarctus et une nouvelle hospitalisation.

  • Le chanteur et compositeur français Serge Gainsbourg et sa compagne Bambou prennent un verre, le 27 juin 1985, dans un café près du Casino de Paris où il se produit.
    Le chanteur et compositeur français Serge Gainsbourg et sa compagne Bambou prennent un verre, le 27 juin 1985, dans un café près du Casino de Paris où il se produit. — PIERRE GUILLAUD/AFP

    Dans la soirée, devant la maison du 5 bis rue de Verneuil, Bambou, sa dernière compagne, s'est inquiétée quand il n'a pas répondu - personne n'a les clefs quand il compose - et a alerté les secours. On le retrouve gisant nu à même le sol.

  • Un admirateur du chanteur Serge Gainsbourg, lui rend hommage en écrivant sur le mur de la résidence de l'artiste où repose sa dépouille, le 4 mars 1991, rue de Verneuil à Paris.
    Un admirateur du chanteur Serge Gainsbourg, lui rend hommage en écrivant sur le mur de la résidence de l'artiste où repose sa dépouille, le 4 mars 1991, rue de Verneuil à Paris. — JEAN-LOUP GAUTREAU/AFP

    Beaucoup n'apprennent son décès qu'au petit matin. Le dimanche, des centaines de personnes, silencieuses, viennent déposer des fleurs ou écrire des messages sur la façade blanche de la maison déjà pleine de graffitis. Bientôt un lieu de pèlerinage.

  • Un jeune homme, assis sur une tombe lit un journal consacré à Serge Gainsbourg à l'issue de ses obsèques, le 7 mars 1991, au cimetière Montparnasse.
    Un jeune homme, assis sur une tombe lit un journal consacré à Serge Gainsbourg à l'issue de ses obsèques, le 7 mars 1991, au cimetière Montparnasse. — JOEL ROBINE/AFP

    Comme un ultime pied de nez, il a scénarisé une vraie-fausse interview posthume que Libération publie le jour venu. « Bon je suis mort (...) C'est le coeur qui a lâché. Non, c'est plutôt une overdose de plomb. C'était assez foudroyant. Et puis, j'étais exceptionnellement faible », présage-t-il alors.

  • Jane Birkin et Charlotte Gainsbourg lors des obsèques de Serge Gainsbourg, à Paris, le 7 mars 1991.
    Jane Birkin et Charlotte Gainsbourg lors des obsèques de Serge Gainsbourg, à Paris, le 7 mars 1991. — GINIES/SIPA

    Le 7 mars, après un hommage au funérarium de Nanterre, où son cercueil est exposé deux jours, c'est l'heure du dernier adieu au cimetière du Montparnasse. Dans la sobriété.

  • Bambou, la compagne de Serge Gainsbourg, dépose des fleurs sur la tombe du chanteur lors des obsèques de celui-ci, à Paris, le 7 mars 1991. A ses côtés, leur enfant Lucien, surnommé « P'tit Lulu » est porté par un ami.
    Bambou, la compagne de Serge Gainsbourg, dépose des fleurs sur la tombe du chanteur lors des obsèques de celui-ci, à Paris, le 7 mars 1991. A ses côtés, leur enfant Lucien, surnommé « P'tit Lulu » est porté par un ami. — JOEL ROBINE/AFP

    Au milieu des proches, de ses plus jeunes enfants, Charlotte et Lulu, et de personnalités, Catherine Deneuve, pour qui il a composé Dieu est un fumeur de havanes, lit en guise d'homélie le texte d'une chanson écrite pour Jane, Fuir le bonheur avant qu'il se sauve.

  • Le 5 bis rue de Verneuil, à Paris, le 11 avril 2018.
    Le 5 bis rue de Verneuil, à Paris, le 11 avril 2018. — HOUPLINE RENARD/SIPA

    « Avant la fin de l'année si possible » : Charlotte Gainsbourg veut, plus que jamais, ouvrir au public l'hôtel particulier de son père Serge pour en faire « un lieu vraiment ancré dans le patrimoine parisien », confie-t-elle à l'AFP, le 26 février 2021.

  • La tombe de Serge Gainsbourg au cimetière du Montparnasse, le 28 février 2028.
    La tombe de Serge Gainsbourg au cimetière du Montparnasse, le 28 février 2028. — JACQUES WITT/SIPA

    L’artiste est enterré avec ses parents Joseph et Olga Ginsburg, des immigrés russes juifs. Une plaque grise avec ces simples mots: « Serge Gainsbourg 1928-1991 ».

Retourner en haut de la page