Pete Doherty: «J'ai besoin de discipline»

CINEMA Pete Doherty éblouit dans «Confession d'un enfant du siècle»...

Propos recueillis par Caroline Vié
— 
Pete Doherty, dans le film «Confession d'un enfant du siècle».
Pete Doherty, dans le film «Confession d'un enfant du siècle». — Ad Vitam

Quand on voit Pete Doherty se mettre la tête à l'envers dans Confession d'un enfant du siècle de Sylvie Verheyde (sorti mercredi), on a du mal à penser qu'il s'agit tout à fait d'un rôle de composition. En personne, le trentenaire dégage un charme fragile qui fait des étincelles à l'écran.

Pourquoi cette envie de faire du cinéma ?
Ce n'est pas tant le cinéma qui m'a donné envie que le texte d'Alfred de Musset. Même traduits en anglais, ses mots m'ont transporté.

Etait-il compliqué pour vous d'obéir à la réalisatrice?
J'avais surtout du mal à tenir les horaires réguliers d'un tournage. Il fallait se lever très tôt. Très vite, je me suis rendu compte que je n'avais rien contre le fait d'avoir un cadre. J'ai besoin de discipline.

Que vous aura apporté cette expérience?
J'ai découvert que j'avais vraiment une sale gueule quand je me livrais à des excès. Me voir ainsi à l'écran m'a destabilisé et m'a fait comprendre que je devais me calmer.

Et vous vous êtes calmé?
J'essaie, mais ce n'est pas toujours évident. Disons que j'y mets de la bonne volonté et que cela ne suffit pas toujours.

Vous referez du cinéma?
J'aimerais bien. J'ai même des rêves de comédies. Les gens m'imaginent comme une figure de tragédie et je ne sais pas bien pourquoi. J'adore rigoler. Je suis un fan des Marx Brothers.

Les excès font-ils partie intégrante de votre processus créatif?
Sans doute! Mais la musique est tellement importante pour moi que je crois que je pourrais composer sans «additifs». Je suis encore jeune. J'ai énormément de choses à donner.

A votre avis, pourquoi vos fans iront-ils voir ce film?
Sans doute pour m'imaginer dans la peau de ce personnage torturé et romantique. Cela me convient, surtout si cela leur permet de découvrir les textes de Musset.

Que comptez-vous faire maintenant que la promo est finie?
Me ressourcer dans le sud de la France. J'ai besoin de calme après tout ce chaos. J'espère parvenir à me refaire une santé loin de Londres et de ses tentations. J'aimerais changer.