Marc Bauer : «Qui aime la danse aime toutes les danses»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Marc Bauer, président de Paris danse en Seine.

Vous organisez ces bals sur les quais de façon gratuite...

Oui, mais on en tire un réel bénéfice : danser tous les soirs à l'air libre et sur la musique qui nous plaît ; rencontrer d'autres passionnés, initier des passants...

Vous représentez vous-même une danse assez originale ?

Oui, le folk qui regroupe plus de 5 000 danses : collectives comme le rondeau datant du Moyen Age ou la bourrée, et de couple plus tardives, telles que la polka ou la mazurka, importées de Pologne.

Comment faites-vous cohabiter des danses si différentes ?

Qui aime la danse aime toutes les danses. Souvent, les couples passent chez nous de l'une à l'autre. Le tango et la salsa dite « tournante » ont bien des points communs avec certaines de nos danses folks. A ceci près que chez nous, les rôles sont identiques pour l'homme et la femme...