Quels sont les livres les plus difficiles à lire?

LITTERATURE Deux critiques anglais ont établi leur top 10...

A.L

— 

La promenade au phare, de Virginia Woolf fait partie du top 10. 
La promenade au phare, de Virginia Woolf fait partie du top 10.  — Le livre de proche

Cet été, vous glisserez peut-être dans votre valise ce pavé-à-lire-absolument que non, vous n’avez toujours pas lu, bien décidé à n’en faire qu’une bouchée maintenant que vous avez le temps. Vous en lirez les deux premières pages, qui vous prendront  deux heures. Et peut-être abandonnerez-vous finalement votre projet héroïque, honteux mais soulagé, avant de reprendre gaiement le cours des aventures de Christian et Ana dans Fifty Shades of Grey. Oui, car il y a des classiques de la littérature qui, très objectivement, sont impossible à lire. C’est ce qu’ont voulu démontrer Emily Colette Wilkison et Garth Risk Hallberg du site spécialisé en littérature The Millions, en partant pendant trois ans à la conquête des dix livres les plus difficiles à lire jamais écrits.

Et ils les ont trouvé, ces «dix monts Everest littéraires qui attendent d’être gravis par des lecteurs audacieux». Chacun des deux a listé cinq livres, en détaillant ce qui fait d’eux des livres que l’on lit dans l’effort voire la douleur, «pour leur longueur, leur style, leur étrange structure, leur technique expérimentale ou leur abstraction».

Voici donc le top 10:
Le bois de la nuit, de Djuna Barnes (1936)
A tale of a Tub de Jonathan Swift (1704)
La phénoménologie de l’esprit de Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1807)
La promenade au phare
de Virginia Woolf (1927)
Clarissa, or, the History of a Young Lady de Samuel Richardson (1748)
Finnegans Wake de James Joyce (1939)
Etre et temps de Martin Heidegger (1927)
La reine des fées d’Edmund Spenser (1590)
The making of Americans de Gertrude Stein (1925)
Women and men de Joseph McElroy (1987)

 «Si vous pouvez lire les dix, vous devez probablement être supérieur à l’Homo Sapiens» annoncent les deux critiques. Difficile toutefois pour les lecteurs français d’obtenir ce compliment: la liste reflète en partie la culture littéraire anglo-saxonne.

Quant à ceux qui connaîtraient tout, les critiques de Millions s’en méfient déjà: «Il y aura sans aucun doute des lecteurs qui regarderont nos choix avec mépris ("Pfff.. ils ne sont pas si durs, vous n’êtes juste pas assez intelligent pour les lire")». Qu’ils se rassurent, étant donnée la liste, ceux-ci ne devraient pas se compter par milliers.

>> Et vous, quel est le livre le plus «difficile» que vous ayez jamais lu? Quels livres rajouteriez-vous à la liste? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.